Président Diomaye annule tous les décrets de Macky Sall signés dernièrement

Le Président Bassirou Diomaye Faye vient d'annuler, par décret du 3 avril 2024, toutes les décisions prises par son prédécesseur lors de la réunion du Conseil supérieur de la magistrature en date du 29 mars 2024.

Bassirou Diomaye Faye Cérémonie de prestation serment

Macky Sall avait nommé un Premier Président de la Cour suprême en la personne de Abdoulaye Ndiaye et avait pourvu aux postes de membres du pôle financier.

La fin de mandat du président Macky Sall est marquée par des nominations par décrets, recrutements et décorations tous azimuts au niveau de toutes les sphères de l’Etat et des institutions nationales. A quelques jours de son départ du pouvoir, le président sortant, Macky Sall, a signé des décrets à satiété, en plus des décorations à la pelle. Autant d’actes qui ont heurté l’opinion publique qui relève « le manque d’élégance républicaine sur fond de sabotage » du Président sortant dont le mandat est arrivé à terme ce mardi 2 avril 2024.

Des personnes composées de journalistes de la Rts et des collaborateurs qu’il a jugées méritantes pour avoir servi la Nation ont été élevés à divers grades des ordres nationaux. Sur cette lancée, les 80 titulaires et 40 membres associés du Conseil Économique, Social et Environnemental (Cese) ont été fraichement nommés par décret présidentiel numéro 2024-736 du 18 mars 2024, avec des départs et de nouvelles arrivées alors que le programme du nouveau président Bassirou Diomaye Faye qui prévoit de supprimer les fonds politiques et les institutions budgétivores (Hcct, Ceds, Hcds).

D’importants mouvements ont été effectués lors de la réunion du conseil supérieur de la magistrature (Csm) qui s‘est tenu ce vendredi ce 29 mars. Des nominations ont été opérées au niveau de la Cour Suprême, de l’administration centrale et des Cour d’appel de Dakar, Thiès et Saint-Louis. Certaines d’entre elles ont soulevé un tollé dans l’espace public ; notamment la nomination du Magistrat Abdoulaye Ndiaye au poste de Premier président de la Cour suprême, par Macky Sall, en remplacement de Ciré Aly Bâ appelé à faire valoir ses droits à la retraite.

ADVERTISEMENT

« Cette décision de nommer le haut magistrat Abdoulaye Ndiaye au poste de Premier président de la Cour suprême à la veille de son départ du pouvoir sur un poste aussi stratégique est une transgression caractérisée des règles les plus élémentaires des pouvoirs légitimes de nomination de son successeur. Le Président sortant a une légitimité finissante, il ne doit pas empiéter par courtoisie sur les pouvoirs régaliens de son successeur », avait commenté sur X le président- fondateur du Think Tank « Afrika Jom Center », Alioune Tine.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT