Projet de gouvernement : les 14 réformes d’Aar Sénégal

La coalition Aar Sénégal a présenté ses 14 réformes dans un document appelé «Contrat de Législature».

Aar-Senegal

La coalition Alternative pour une Assemblée de rupture (Aar Sénégal) a présenté les 14 réformes qu’elle propose pour améliorer le fonctionnement de l’Assemblée nationale. «Nous avons constaté un certain dysfonctionnement au sein de l’Assemblée nationale. Les marchés sont passés dans une opacité totale. Il n’y a pas de contrôle au nom de la séparation des pouvoirs. Lorsque le député Thierno Bocoum a voulu auditer les comptes de l’Assemblée, on l’a remis à sa place», a déploré Théodore Chérif Monteil qui présentait le «Contrat de Législature». Pour rompre avec ce manque de transparence, la tête de liste d’Aar Sénégal à Kaolack invite à l’application du principe de transparence avec le renforcement des prérogatives de la Commission en charge de la comptabilité et de contrôle de l’Assemblée nationale. Si elle a majorité à l’Assemblée nationale, Aar s’engage à confier deux commissions à l’opposition, dont la présidence de la Commission des finances. «Il faudra faire en sorte que les fonds politiques confiés au président de l’Assemblée nationale puissent obéir aux règles de la comptabilité», a plaidé M. Monteil.

Devant Fatou Sow Sarr, Moustapha Diakhaté, Thierno Bocoum ou encore Birahime Seck, Aar Sénégal dit vouloir ramener le nombre de députés pour la création d’un groupe parlementaire de 16 à 10. De plus, le Règlement intérieur de l’Hémicycle sera réformé pour rendre obligatoire l’affectation d’assistants parlementaires aux députés. Une loi sera également adoptée pour mettre fin au cumul de mandats.

De plus, chaque 2 mois, les députés vont rencontrer la presse pour faire une évaluation de leur travail. Pour les députés de départements, ils devront procéder à la même démarche tous les 6 mois avec leurs mandants. Aar promet aussi une loi sur le littoral et une autre sur la souveraineté alimentaire. «On a vu un Président qui est allé voir Poutine pour quémander du blé», a raillé M. Monteil appelant à promouvoir le patriotisme économique.

La gouvernance foncière ne sera pas oubliée par Monteil et ses camarades. «Personne ne sait comment on attribue les terres au Sénégal. Cela est source de conflit. L’aménagement du territoire n’obéit à aucune règle. L’occupation du littoral est anarchique. Le bail doit être la règle et le titre foncier l’exception. On doit sauvegarder l’espace vert. Il faut une équité territoriale entre les collectivités territoriales», a-t-il listé entre autres réformes.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Trois (3) types de femmes qui feront de bonnes épouses

Trois (3) types de femmes qui feront de bonnes épouses

Garde des Sceaux : 'la justice ne cherche ni à plaire, ni à déplaire'

Garde des Sceaux : 'la justice ne cherche ni à plaire, ni à déplaire'

Ligue2: Les verts connaissent leur verdict

Ligue2: Les verts connaissent leur verdict

Le cortège du khalife de Ndiassane attaqué

Le cortège du khalife de Ndiassane attaqué

CAF: Un report plane sur la Can 2023 en Cote d'ivoire

CAF: Un report plane sur la Can 2023 en Cote d'ivoire

Pr Abdoul A. Diouf « Faut-il brûler les Facultés de droit du Sénégal ? » :Propos irrévérencieux d’un universitaire citoyen sur l’actualité politico-judiciaire !

Pr Abdoul A. Diouf « Faut-il brûler les Facultés de droit du Sénégal ? » :Propos irrévérencieux d’un universitaire citoyen sur l’actualité politico-judiciaire !

Diffusion de fausse nouvelle: L'actrice Adja porte plainte

Diffusion de fausse nouvelle: L'actrice Adja porte plainte

Nouveau renvoi du procès Ahmet Aidara

Nouveau renvoi du procès Ahmet Aidara

 Les signes astrologiques du plus au moins honnête

Les signes astrologiques du plus au moins honnête