Report de la Présidentielle : la lourde charge de l'Eglise

Dérouté par la suite des événements, l'archevêque de Dakar revient à la charge et dit encore s'opposer à tout report de la Présidentielle de février 2024.

Monseigneur Benjamin Ndiaye

MGR Benjanmin Ndiaye ne lâche plus le Macky. Après sa sortie au vitriol, Mgr Benjamin Ndiaye revient à la charge. Interrogé sur la situation politique du Sénégal dans une télévision étrangère, Kto Tv. Sans langue de bois, il a réitéré ses propos en confiant : « nous avons écouté le président Macky Sall en donner les raisons et n'étant pas d'autant claires au niveau de tout le monde, c'est mon cas aussi, c'est pourquoi d'ailleurs, si tout était balisé jusqu'ici, pourquoi pour des contestations d'un parti politique, on remet en cause tout un processus. Cela me paraît, peut-être, deux poids deux mesures. Et je m'étonne de remettre en cause tout un processus qui malgré ses défauts et difficultés, était en voie d'être engagé pour la consultation des Sénégalais ».

Selon lui, la situation est bien compréhensible mais ne peut, aucunement, justifier un report des élections. « On est dans l'inconnu. Nous ne savons pas où nous allons. Sans nul doute, le Chef de l'Etat a les moyens physiques et matériels pour maîtriser une situation mais cela se passe dans une ambiance de mécontentement assez général. De manière plus personnelle, pensant à ce peuple sénégalais, je dirais, nous sommes un peu déroutés par rapport à l'inconnu. On a l'impression d'être victime de calculs politiques qui ne veulent pas dire le mot. Et pour cette raison vraiment, nous sommes dans une impasse assez grave, » a-t-déploré, demandant au seigneur, la grâce de la paix et non une paix à la manière du monde.

« La paix calculée, fruit des accords, des manigances, ce n'est pas de cette paix-là dont on a besoin. C'est la paix dans la vérité, l'amour et la justice. Nous sommes au service du bien commun. Ce que nous voulons, c'est la paix ». Par ailleurs, l’archevêque de Dakar a annoncé de faire un communiqué conjoint avec les chefs religieux musulmans. « A la place où je suis comme religieux, je m'associe aussi aux autres chefs religieux dans la prière pour que le Seigneur pacifie les cœurs et nous permette d'aller jusqu'au bout. Nous avons prévu nous évêques du Sénégal, Imams et Oulémas, les chefs religieux musulmans de faire un communiqué conjoint à l'occasion de la campagne électorale pour inviter le peuple sénégalais à une campagne électorale civilisée ».

Toutefois, face à la situation qui prévaut dans le pays, l’archevêque de Dakar a indiqué que les religieux sont tout aussi déroutés que tout le monde. « Nous ne savons pas que dire, que faire et comment orienter les gens », a-t-il regretté. A cet effet, Mgr Benjamin Ndiaye a appelé les chrétiens à s'engager sur le terrain politique et à mouiller le maillot en faisant prévaloir les «valeurs qui les motivent et font leur identité».

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

ADVERTISEMENT