ADVERTISEMENT

Ruffin : 'l'État peut essayer de faire disparaître Sonko, mais...'

Depuis quelques jours, des partisans de la coalition au pouvoir s’en prennent presque tous au leader du Pastef, Ousmane Sonko, qui se positionne comme l’adversaire le plus sérieux de Macky Sall à la prochaine Présidentielle.

Jean pierre Ruffin

Ces derniers réclament, pour la plupart, que la justice se saisisse de son dossier dans l’affaire l’opposant à la jeune dame Adji Sarr.

ADVERTISEMENT

Invité par France 24, l’ancien ambassadeur de France au Sénégal, Jean-Christophe Rufin, pense que l’État ne peut aujourd’hui rien contre le maire de Ziguinchor. ‘’Aujourd’hui, il y a des figures nouvelles qui ne vont pas disparaître. On peut lui trouver peut-être quelque chose d’autre. Il s’est peut-être encore attaqué à une coiffeuse, je ne sais quoi d’autre, mais ils peuvent essayer de faire disparaître Sonko, mais ils auront du mal’’, a analysé M. Rufin.

Pour lui, le pouvoir en place devra indéniablement faire face au leader du Pastef. ‘’Aujourd’hui, il s’est établi comme une sorte d’opposant légitime dans la rue et la jeunesse. Ce qui est très important. Il est là et si un troisième mandat devrait, ce n’est pas pour demain, mais en 2024. Il est tout de même clair que tout cela va durer’’, prédit-il.

Par ailleurs, pour avoir passé quelques années au Sénégal, Jean-Christophe Rufin semble bien maitriser la scène politique locale. Ainsi, d’après lui, quoi qu’il puisse arriver d’ici la prochaine Présidentielle prévue en 2024, les Sénégalais s’en tireront bien. ‘’Je pense qu’à la fin, la démocratie continuera de triompher, parce que là, encore une fois, le Sénégal est profondément attaché à ce régime là (régime démocratique)’’, argumente-t-il.

Il est quand même conscient que le jeu ne sera pas facile. Tout ne passera pas comme lettre à La Poste. C’est pourquoi, prévient-il, ‘’ça va être rock and roll. Il y aura peut-être des moments difficiles, mais je pense qu’il y a un fort attachement des Sénégalais à une sorte de légitimité démocratique, de représentation du peuple et je ne vois pas une dictature arriver au Sénégal demain’’. Le peuple est assez mature et averti. Aucun risque, semble-t-il dire.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Après Trump, Biden complice du bourreau de la Palestine [Opinion du Contributeur]

Après Trump, Biden complice du bourreau de la Palestine [Opinion du Contributeur]

Keur Massar : une bande de 'braqueurs' de prostituées démantelée

Keur Massar : une bande de 'braqueurs' de prostituées démantelée

Présidentielle 2024 : Babacar Diop candidat déclaré des 'pauvres et de l'espoir'

Présidentielle 2024 : Babacar Diop candidat déclaré des 'pauvres et de l'espoir'

JO Paris 2024 : le CNOSS promet 387 millions FCFA pour préparer 18 athlètes sénégalais

JO Paris 2024 : le CNOSS promet 387 millions FCFA pour préparer 18 athlètes sénégalais

Gambling : 'la licence curacienne d’1xBet est valide et tout à fait opérationnelle' [Communiqué]

Gambling : 'la licence curacienne d’1xBet est valide et tout à fait opérationnelle' [Communiqué]

TikTok : Adamo perd son compte à plus d'un million d'abonnés

TikTok : Adamo perd son compte à plus d'un million d'abonnés

Forum sur la paix et la sécurité de Dakar : Gadio solde ses comptes avec l'Etat

Forum sur la paix et la sécurité de Dakar : Gadio solde ses comptes avec l'Etat

BISD et Sénégal : plus de 2 894 milliards FCFA investis en 46 ans

BISD et Sénégal : plus de 2 894 milliards FCFA investis en 46 ans

Accusé d'agression sexuelle : Félix Peperipé pointe du doigt le Maroc

Accusé d'agression sexuelle : Félix Peperipé pointe du doigt le Maroc

ADVERTISEMENT