Scénarios catastrophes… [Opinion du Contributeur]

Rien de sérieux sous le soleil… politique sénégalais. La démocratie sénégalaise tant chantée est en train de s'infantiliser de jour en jour.

Palais de la République du Sénégal

Ce qui se passe sous nos yeux est le pire des scénarios que l'on pouvait imaginer pour notre pays. Tel ce père affligé, il a été traumatisé. Il est vexé. Il a peur car, l’irréparable peut se produire à tout moment. À moins de deux mois d’élections législatives de grande importance, les acteurs ne peuvent pas être d'accord sur le minimum. La parité qui devait avoir un caractère « consolidant » tellement elle semblait suivre les contours d’une modernisation démocratique, est malheureusement en train de déstabiliser les choses.

L’idée est bonne. Elle est même lumineuse. Mais elle est mal utilisée, mal menée, malmenée. Elle épouse les formes d’un populisme qui tue son essence. Les femmes qu’elle est censée promouvoir, n’y gagnent presque rien. Elles sont juste utilisées par des états-majors électoraux qui n’ont pas le choix. À contre cœur, rien ne peut se faire de manière parfaite.

Le parrainage était censé mettre de l’ordre. Sur le principe, il est salutaire. Le constat est que, même si l’idée est géniale, elle devait être bien pensée, bien peaufinée. C’est cette impréparation, cette précipitation qui est à l’origine de la situation catastrophique que nous vivons. En lieu et place d’une sélection rigoureuse, impersonnelle qui devait promouvoir le sérieux, on assiste à des manigances pour déstabiliser des adversaires. Et chaque parti, chaque camp y va avec ses calculs et essaie de tirer partie d’une situation tragi-comique.

La démocratie est piétinée. De grands pas de géants vers des lendemains de tension. Les acteurs se comportent comme de grands enfants. Ils font comme si les législatives étaient une fin en soi alors que les priorités sont ailleurs. Entre une hausse vertigineuse des prix des denrées , la problématique d’une saison des pluies mal préparée, la cherté des loyers et de la vie, il y a de l’électricité dans l’air.

Comme pour nous narguer, on constate de plus en plus des coupures intempestives de l’électricité. Les hommes politiques sénégalais creusent davantage chaque jour leurs tombes. C’est terrible !

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Burkina : Damiba renonce à ses fonctions de Président

Burkina : Damiba renonce à ses fonctions de Président

Clash Akhlou Brick vs Ngaaka Blindé : Ara sort le gros calibre !

Clash Akhlou Brick vs Ngaaka Blindé : Ara sort le gros calibre !

Bamba Dieng sort du silence après son grand retour

Bamba Dieng sort du silence après son grand retour

Un derby du Championnat indonésien vire au drame : 127 morts dénombrés !

Un derby du Championnat indonésien vire au drame : 127 morts dénombrés !

Burkina : l’ambassade de France brûlé par les manifestants

Burkina : l’ambassade de France brûlé par les manifestants

Ministres virés du gouvernement : le jour d'après

Ministres virés du gouvernement : le jour d'après

Le fils de ce ministre percute un scootériste, il conduisait un véhicule du Palais

Le fils de ce ministre percute un scootériste, il conduisait un véhicule du Palais

Afrique de l'Ouest et du Centre : plus de 80% des citoyens veulent une monnaie unique

Afrique de l'Ouest et du Centre : plus de 80% des citoyens veulent une monnaie unique

Pape Diouf immortalisé en Côte d’Ivoire

Pape Diouf immortalisé en Côte d’Ivoire