Tivaouane : le nouveau ministre de la Santé accueillie par des brassards rouges

Le successeur de Abdoulaye Diouf Sarr n'a pas bénéficié d'un état de grâce. En effet, hier lors d'une visite à l'hôpital de Tivaouane où 11 bébés sont morts calcinés suite à un incendie, Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye, a été accueillie par des brassards rouges par les travailleurs de la structure sanitaire.

Dr Marie Khemess Ngom Ndiaye, Ministre de la Santé et de l'Action Sociale

«Non à la chasse aux blouses blanches», ont-ils décliné devant la nouvelle patronne de la santé. A l’origine du courroux du personnel de Dabakh, l’emprisonnement de trois de leurs collègues dans le cadre de l’enquête de l’incendie au service néonatalogie de l’hôpital Dabakh qui a coûté la vie à 11 bébés.

Aux yeux des agents de santé, l’arrestation de leurs collègues est une «injustice». Ainsi, ils ont lancé un appel à la ministre pour qu’«une telle injustice soit réparée». Pour eux, «la place d’une blouse blanche n’est pas en prison mais à l’hôpital».

«Nous voulons donc que nos camarades soit libérés parce qu’ils ne sont pas des pyromanes. Ils ne sont pas formés à sauver des gens en cas d’incendie. Même s’il y a des choses à éclairer, on devrait les libérer, en attendant le procès et le juge dans son intime conviction pourrait décider de la sentence. C’est ce que nous attendions, mais malheureusement, ils sont jusqu’à présent dans les liens de la prévention», estiment les travailleurs.

La ministre de la Santé solde ses comptes

Nommée dans un contexte de crise, Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye essaie de dépassionner tout ça. Elle dit : «Le temps de la Justice n’est pas le temps du justiciable. On ne peut pas forcer la main à la Justice. Il faut les laisser faire leurs enquêtes et leurs évaluations. Mais tout ce qu’on peut faire c’est aller vers un plaidoyer pour qu’ils puissent être libérés, mais également prier pour que nos collègues et collaborateurs qui sont là-bas puissent vraiment revenir dans cet hôpital.»

Accompagnée de tout la task-force du ministère, Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye est revenue sur sa visite à l’hôpital Dabakh pour, dit-elle, «évaluer», suite à l’incendie qui a coûté la vie à 11 bébés au service néonatologie.

«Quand il y a eu cet incident, il y a eu des évaluations et des constats. A un premier niveau avec la Direction de l’hôpital et toute la tutelle qui l’entoure, mais également avec le ministère de la Santé et les autorités administratives, religieuses et coutumières. Tout le monde est en train aujourd’hui d’évaluer. Il y a également une grande évaluation sous forme d’audit de tout ce qui est unité de néonatalogie, commanditée à l’Inspection générale d’Etat (Ige), par le Président Macky Sall», rappelle l’ex-directrice de la Santé.

En clair, «ce qui est important aujourd’hui c’est d’évaluer les risques et proposer des solutions à tous les niveaux. Et nous pensons que les résultats qui sortiront de ces différentes enquêtes permettront d’aller vers un avenir meilleur, en essayant de réduire au maximum le risque tout en sachant que le risque zéro n’existe pas».

Ainsi et pour réduire les risques, elle a demandé un test pour tous les matériels qui seront dotés aux hôpitaux. «Quelle que soit la gamme de matériel, il va falloir désormais qu’on soit en coordination avec la tutelle qui dispose d’une unité qui s’occupe de tout ce qui est équipement et infrastructure», dit-elle.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Trois (3) types de femmes qui feront de bonnes épouses

Trois (3) types de femmes qui feront de bonnes épouses

Garde des Sceaux : 'la justice ne cherche ni à plaire, ni à déplaire'

Garde des Sceaux : 'la justice ne cherche ni à plaire, ni à déplaire'

Ligue2: Les verts connaissent leur verdict

Ligue2: Les verts connaissent leur verdict

Le cortège du khalife de Ndiassane attaqué

Le cortège du khalife de Ndiassane attaqué

CAF: Un report plane sur la Can 2023 en Cote d'ivoire

CAF: Un report plane sur la Can 2023 en Cote d'ivoire

Pr Abdoul A. Diouf « Faut-il brûler les Facultés de droit du Sénégal ? » :Propos irrévérencieux d’un universitaire citoyen sur l’actualité politico-judiciaire !

Pr Abdoul A. Diouf « Faut-il brûler les Facultés de droit du Sénégal ? » :Propos irrévérencieux d’un universitaire citoyen sur l’actualité politico-judiciaire !

Diffusion de fausse nouvelle: L'actrice Adja porte plainte

Diffusion de fausse nouvelle: L'actrice Adja porte plainte

Nouveau renvoi du procès Ahmet Aidara

Nouveau renvoi du procès Ahmet Aidara

 Les signes astrologiques du plus au moins honnête

Les signes astrologiques du plus au moins honnête