Charte de la paix : Yewwi n’a rien signé

Yewwi Aska Wi et le M2D ont refusé de signer la charte de la non-violence initiée par le Cudis.

Khalifa Sall et Ousmane Sonko lors du lancement de la coalition Yewwi Askanwi

Yewwi Aska Wi et le M2D ont refusé de signer la charte de la non-violence initiée par le Cudis.

La conférence des leaders de Yewwi Askan Wi (YAW) a reçu, hier, une délégation du Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal (CUDIS). Après plus de deux heures de huis clos, les leaders de YAW, tout comme Ousmane Sonko, ont tout simplement refusé de signer la charte de la non-violence.

Pour sa part, Habib Sy, prenant la parole au nom de Khalifa Sall, président de la conférence des leaders de Yewwi Askan Wi (YAW) a justifié la décision de Yewwi par le fait qu’ils n’ont pas tout confiance à Macky Sall. « C’est lui le Président Macky qui est l’agresseur. On nous attaque de partout. Macky Sall est le seul détenteur de la violence avec son arsenal juridique et sécuritaire. Nous avons respecté les recommandations des guides religieux qui ont appelé à la paix (…) Mais Macky Sall a tout violé. C’est pourquoi nous ne signons pas la charte », a fait savoir Habib Sy.

"Tout le monde sait que les leaders de la coalition sont des hommes de paix. Personne ne peut brûler ce pays. On n’en a pas les moyens. Nous n’avons que nos mains. C’est impossible que la violence provienne de l’opposition qui n’a pas les policiers, les gendarmes même pas les Asp. L’injustice est la première source de l’effondrement social. C’est ce que nous subissons. Il y a un engagement culturel qui est plus important qu’une charte", a-t-il dit.

Le M2D sermonne le Cudis

Le M2D a aussi refusé de signer dénonçant les incongruités du Cudis. « Où était-il lors des événements de février-mars 2021 », déplore le M2D. Qui reproche aux différents acteurs de ne pas pu avoir mis en place, a la suite des émeutes de Mars, des mécanismes de suivi des engagements pris par Macky Sall, lorsqu’il se savait dos au mur, consistant à mieux écouter le peuple et à s’interdire de poser des actes susceptibles de mener à la violence. En effet, « aucun des points du mémorandum remis par le M2D aux émissaires du Khalife Serigne Mountakha Mbacké et ensuite transmis à Macky Sall n’a connu ne serait-ce qu’un début d’exécution. Aucune enquête n’a été ouverte pour élucider les circonstances de la mort de 13 jeunes sénégalais tombés à la fleur de l’âge. Aucune réparation n’a été accordée aux plus de 600 blessés graves et mutilés, pour ne citer que ces deux points. »

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

CAN 2023 : le Kenya et le Zimbabwe exclus des éliminatoires

CAN 2023 : le Kenya et le Zimbabwe exclus des éliminatoires

Yewwi : Déthié Fall se réjouit de la décision du Conseil constitutionnel

Yewwi : Déthié Fall se réjouit de la décision du Conseil constitutionnel

Kanye West va réinventer les emballages de McDonald's

Kanye West va réinventer les emballages de McDonald's

Cinq (5) aliments qu'il vaut mieux ne pas cuire

Cinq (5) aliments qu'il vaut mieux ne pas cuire

L'humoriste 'Ndiaye' est décédé

L'humoriste 'Ndiaye' est décédé

Dr Babacar Diop : l’essentiel de mon patrimoine 'est constitué de livres'

Dr Babacar Diop : l’essentiel de mon patrimoine 'est constitué de livres'

D'autres cas de violence enregistrés dans les régions

D'autres cas de violence enregistrés dans les régions

Ce qu’il faut retenir de l’annulation de la décision de la DGE

Ce qu’il faut retenir de l’annulation de la décision de la DGE

Agression à la zone de Captage : Six des sept malfrats arrêtés !

Agression à la zone de Captage : Six des sept malfrats arrêtés !