Saccage de l’UCAD : les autorités annoncent l’ouverture d’une enquête

Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation était en déplacement ce mardi à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar qui a été très touchée par les manifestations qui se sont éclatées suite au verdict de l’affaire Ousmane Sonko contre Adji Sarr.

Des bus de transport de personnes incendiés devant les locaux qui abritent l'école de journalisme à l'Université Cheikh Anta Diop.

Moussa Baldé a profité de sa visite pour annoncer qu’une enquête sera ouverte pour situer les responsabilités sur les destructions notées à l’université de Dakar. Des propos appuyés par le recteur de l’UCAD qui indique qu’une plainte a été déjà déposée.

Les « casseurs » qui ont détruit l’université Cheikh Anta Diop de Dakar en marge des manifestations de l’affaire Sweet Beauty risquent gros si on s’en tient à la déclaration du ministre de l’enseignement supérieur. En visite à l’UCAD pour faire l’état des lieux après les manifestations violentes des 1er et 2 juin derniers, Moussa Baldé a promis l’ouverture d’enquêtes « Lorsqu’un étudiant se permet de saccager la direction du Coud, les bus qui transportent le personnel, les bureaux des professeurs et les amphithéâtres, ça veut dire qu’il a décidé que ses études sont terminées. Des enquêtes seront faites pour cela et on verra quelle sera la suite », a-t-il déclaré.

Venu accompagner le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Amadou Ly Mbaye, recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar aborde dans le même sens en annonçant qu’une plainte a été déjà déposée pour pouvoir identifier les responsables de cette destruction du temple du savoir.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT