Sarkozy n'ira pas en prison!

Condamné à un an ferme, Sarko a toutes les chances d'échapper à l'humiliation.

Il est ressorti libre du tribunal correctionnel de Paris. Libre, malgré une lourde condamnation à trois ans de prison, dont un an de prison ferme, pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire « des écoutes ». Mais si Nicolas Sarkozy échappe à une mise en détention, ce n’est pas par privilège d’ancien chef de l’État.

C’est d’abord parce que sa condamnation n’est pas définitive. Nicolas Sarkozy a en effet décidé de faire appel de la peine prononcée ce lundi 1er mars. L’ancien leader de la droite sera donc rejugé lors d’un nouveau procès.

De plus, le tribunal correctionnel de Paris n’a pas prononcé de mandat de dépôt. Cette mesure signifie que la personne condamnée doit être immédiatement placée en détention – comme le fut le cas il y a deux semaines de l’ancien secrétaire d’État Georges Tron (LR), incarcéré au terme de l’audience lors de son jugement en appel.

Même dans l’hypothèse où la condamnation de Nicolas Sarkozy deviendrait définitive, l’ex-chef de l’État pourrait tout de même échapper à l’humiliation de la prison. Mais tout dépend de la durée de la peine prononcée en appel. Seule une peine comprise entre six mois et un an de prison ferme peut être aménagée, sous la forme d’un bracelet électronique, d’une semi-liberté ou d’un placement à l’extérieur. La décision est laissée à l’appréciation du tribunal.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn