72 heures sans pain !

Des boulangers en boule, un secteur qui bat de l’aile. Les travailleurs du pain ont décidé de marquer un arrêt. Et ce, pour trois jours, à compter d’aujourd’hui, mardi 9 novembre. Ils réclament la révision du prix du sac de farine et la prise en compte de leurs doléances.

baguettes-pain-maison

...

Depuis plusieurs années, le secteur de la boulangerie connaît une crise chronique. Selon le président de la fédération nationale des boulangers du Sénégal, Amadou Gaye, ils exigent de l’Etat la « révision de la structure de prix du pain à 1 Fcfa, le gramme et le référencement de nouveaux formats adaptés à la rentabilité de la production. A l’en croire, depuis trois jours, le sac de farine de 50kg fait l’objet de fortes spéculations de la part des distributeurs. De ce fait, les boulangers sont obligés de cesser leur activité.

« La corrélation entre la farine et la production de pain est telle qu’il n’est pas envisageable une augmentation de la farine sans révision du prix du pain. Le maintien de la baguette de 190 grammes à 150 FCFA constitue le signal de la mort planifiée des boulangeries au Sénégal. Il est temps que les autorités gouvernementales prennent conscience de l’impact économique et social du secteur de la boulangerie qui couvre plus de 30 000 emplois directs et 40 000 emplois indirects. Leurs pertes seraient une catastrophe sociale pour le pays. Il est temps pour les autorités gouvernementales de dire la vérité aux citoyens sur le prix de la baguette de pain », regrette A. Gaye. Face à la presse, les boulangers n’ont pas caché leur amertume contre les donneurs de leçons. « Les boulangers du Sénégal méritent considération, respect et reconnaissance à la hauteur de leur présence en toutes circonstances pour accompagner les Sénégalais. A ceux-là qui veulent nous faire taire, nous leur demandons ce qu’ils ont fait pour les consommateurs pendant la crise que nous vivons depuis plusieurs mois », poursuit le Président de la Fédération.

Tous exigent le respect de leur travail et de leur intégrité. « Plus de 200 réunions en 4 ans, nous avons prouvé notre patience et notre dévouement pour les consommateurs sénégalais. Elles ont permis de conforter notre conviction dans le dialogue et la recherche de consensus », se désolent les boulangers.

Selon ces acteurs, cette décision d’arrêt de production, « prise avec regret », est un avertissement des acteurs économiques de la boulangerie sénégalaise.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Barth' et Bougane veulent voir Sonko mourir en prison

"Barth' et Bougane veulent voir Sonko mourir en prison"

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

Affaire Ngagne D. Touré : le parquet ordonne l'arrestation de 3 greffiers

Affaire Ngagne D. Touré : le parquet ordonne l'arrestation de 3 greffiers

ADVERTISEMENT