Adja Thiaré Diaw fait son coming-out : 'je suis lesbienne'

Le mannequin Adja Thiaré Diaw qui avait accusé Kalifone Sall de viol s'est confiée sur la lesbophobie dont elle est victime.

Adja Thiaré Diaw (via Instagram)

Adja Thiaré Diaw fait des confidences sur son orientation sexuelle. "Je suis lesbienne", a confié la jeune femme affirmant que son orientation sexuelle est le principal mobile de l’agression dont elle a été victime de la part de l’influenceur Kalifone Sall.

“La lesbophobie et les violences faites aux lesbiennes sont tellement courantes. Si Kaliphone Sall m’a violé et frappé c’est parce qu’il a une haine contre les lesbiennes. Il savait que j’étais lesbienne, ça ne l’a pas empêché de me violer. Cette haine l’a poussé à me frapper, jusqu’à la mort."

Elle ajoute : "Car oui son but été de me tuer. Mais comme quoi il n'est pas Dieu. Si je suis vivante, c’est parce que Dieu est tellement puissant. Musulman mais vous violez des femmes et les battez à mort parce qu’elles ne veulent pas de vous”.

Sur sa page Instagram, Adja Thiaré Diaw raconte les violences qu'elle a subi de la part des hommes depuis son arrivée au Sénégal : ”J’ai subi tellement d'agressions de ce genre. Et souvent de personnes que je croyais connaître. Souvent les gens ne sont pas ce qu’ils paraissent être”.

ADVERTISEMENT

Sur sa page toujours, elle publie des captures de discussion avec des hommes, des numéros de téléphones et des profils d’hommes qu'elle dénonce et traite d’agresseurs.

"Je m'éloigne des hommes"

Adja Thiaré a été durement battue par Kalifone qui lui a causé des blessures ayant entraîné une ITT de 8 jours. Le visage balafré, Adja Thiaré expliquait sa mésaventure : "J’ai beaucoup entendu parler des violences sexuelles et de femmes battues. Je viens d’être la victime d’un homme malade. A présent, je m’éloigne des hommes. Je ne veux plus entendre parler de vous. Un appel et j’ai été sauvée. Et sans cet appel. Aujourd’hui, je ne serai plus. Cette affaire ne restera pas impunie. J’ai honte de monter mon visage. Il m’a tout enlevé. Ma joie de vivre. Tout. Moi qui aimais me regarder devant le miroir. Je n’ose plus. Cet homme est connu dans le Sénégal. Il s’appelle Kaliphone Sall. Et il ne s’échappera pas. Le pire c’est ce gardien qui le voyait me frapper. Il n’a pas bougé d’un iota. Je l’ai supplié d’appeler ma mère ou la police. Il n’a rien fait."

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

Le Sénégal éliminé en 8e, Aliou Cissé va passer aux aveux

Le Sénégal éliminé en 8e, Aliou Cissé va passer aux aveux

Agression de MNF: une autre journaliste alerte sur sa sécurité

Agression de MNF: une autre journaliste alerte sur sa sécurité

Kaolack : un corps sans vie découvert dans un puits !

Kaolack : un corps sans vie découvert dans un puits !

Le Kenya et Haïti signent un accord pour l'envoi de policiers dans l'île

Le Kenya et Haïti signent un accord pour l'envoi de policiers dans l'île

Haïti : Port-au-Prince subit la violence des gangs !

Haïti : Port-au-Prince subit la violence des gangs !

Tribunal de Commerce de Dakar : les contentieux en chiffres !

Tribunal de Commerce de Dakar : les contentieux en chiffres !

Naufrage à Saint-Louis : des migrants étaient attachés dans la pirogue

Naufrage à Saint-Louis : des migrants étaient attachés dans la pirogue

Chavirement d’une pirogue à Saint-Louis : six individus arrêtés

Chavirement d’une pirogue à Saint-Louis : six individus arrêtés

ADVERTISEMENT