Aïda Mbacké risque 15 ans de réclusion criminelle

Aïda Mbacké a été finalement jugée, hier, mercredi, devant la chambre criminelle de Dakar, après de multiples renvois de son dossier.

Aïda Mbacké tout sourire avec son époux Khadim Ndiaye

...

Après 3 ans passés en détention préventive, Aïda Mbacké a été finalement jugée, hier, mercredi, devant la chambre criminelle de Dakar, après de multiples renvois de son dossier. Toutefois, le procureur a disqualifié le crime d'assassinat, initialement collé à l'accusée, en meurtre. Ce qui fait que la prévenue, qui avait brûlé vif son mari Khadim Ndiaye, risque 15 ans de réclusion criminelle. Elle souffrait de spasmophilie au moment des faits.

Le terme spasmophilie est largement employé pour décrire des crises d'angoisse alliant difficultés respiratoires (sentiment d’oppression, d’étouffement, hyperventilation) et tétanie musculaire. Les symptômes de la spasmophilie, de la tétanie ou encore de l'hyperventilation psychogène peuvent dans certains cas s’apparenter à ceux présents lors d'attaques de panique.

Selon l'enquête, la vie de couple entre Aïda Mbacké et son époux Khadim Ndiaye était très tumultueuse puisque leur quotidien était souvent ponctué de disputes. Après 6 ans de mariage et 2 enfants, leur ménage va partir en vrille le jour où Aïda a surpris une conversation téléphonique entre son mari et une italienne du nom de Molina. Ce soir-là, lorsqu’elle a demandé à son homme ce qui le liait à cette femme, Khadim Ndiaye lui a rétorqué que c'était une vieille dame, collègue de travail qui le considérait comme son fils. Ce qui n'était pas vrai, car Aïda a poursuivi ses investigations et découvert la vérité. D’abord, elle se rend compte que Molina était jeune et non vieille et qu’elle était la seconde femme de Khadim, qu’ils ont eu 2 enfants et qu’elle était encore en état de grossesse.

Enceinte à ce moment, elle a été tellement surprise et choquée qu’elle a sur le coup eu des contractions. Elle est alors partie à la clinique où son époux l’a trouvée. Après consultation, ils sont rentrés chez eux.

ADVERTISEMENT

Mais une fois dans la maison, Aïda Mbacké, qui ruminait sa colère, a pris un produit inflammable, aspergé son mari avec avant de le brûler vif alors que ce dernier était couché sur le lit. Khadim Diop décédera suite à ses brûlures 3 jours après l'accouchement d’Aïda Mbacké.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

ADVERTISEMENT