Aïda Mbacké risque 15 ans de réclusion criminelle

Aïda Mbacké a été finalement jugée, hier, mercredi, devant la chambre criminelle de Dakar, après de multiples renvois de son dossier.

Aïda Mbacké tout sourire avec son époux Khadim Ndiaye

Après 3 ans passés en détention préventive, Aïda Mbacké a été finalement jugée, hier, mercredi, devant la chambre criminelle de Dakar, après de multiples renvois de son dossier. Toutefois, le procureur a disqualifié le crime d'assassinat, initialement collé à l'accusée, en meurtre. Ce qui fait que la prévenue, qui avait brûlé vif son mari Khadim Ndiaye, risque 15 ans de réclusion criminelle. Elle souffrait de spasmophilie au moment des faits.

Le terme spasmophilie est largement employé pour décrire des crises d'angoisse alliant difficultés respiratoires (sentiment d’oppression, d’étouffement, hyperventilation) et tétanie musculaire. Les symptômes de la spasmophilie, de la tétanie ou encore de l'hyperventilation psychogène peuvent dans certains cas s’apparenter à ceux présents lors d'attaques de panique.

Selon l'enquête, la vie de couple entre Aïda Mbacké et son époux Khadim Ndiaye était très tumultueuse puisque leur quotidien était souvent ponctué de disputes. Après 6 ans de mariage et 2 enfants, leur ménage va partir en vrille le jour où Aïda a surpris une conversation téléphonique entre son mari et une italienne du nom de Molina. Ce soir-là, lorsqu’elle a demandé à son homme ce qui le liait à cette femme, Khadim Ndiaye lui a rétorqué que c'était une vieille dame, collègue de travail qui le considérait comme son fils. Ce qui n'était pas vrai, car Aïda a poursuivi ses investigations et découvert la vérité. D’abord, elle se rend compte que Molina était jeune et non vieille et qu’elle était la seconde femme de Khadim, qu’ils ont eu 2 enfants et qu’elle était encore en état de grossesse.

Enceinte à ce moment, elle a été tellement surprise et choquée qu’elle a sur le coup eu des contractions. Elle est alors partie à la clinique où son époux l’a trouvée. Après consultation, ils sont rentrés chez eux.

Mais une fois dans la maison, Aïda Mbacké, qui ruminait sa colère, a pris un produit inflammable, aspergé son mari avec avant de le brûler vif alors que ce dernier était couché sur le lit. Khadim Diop décédera suite à ses brûlures 3 jours après l'accouchement d’Aïda Mbacké.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Assomption : pourquoi le lundi 16 août n'est pas un jour férié

Assomption : pourquoi le lundi 16 août n'est pas un jour férié

Quiz : quelles célébrités se cachent derrière ces photos ?

Quiz : quelles célébrités se cachent derrière ces photos ?

Hausse des prix: la taxe sur le sucre temporairement suspendue [document]

Hausse des prix: la taxe sur le sucre temporairement suspendue [document]

Voyages et loisirs

Sacré-Cœur : Voici comment le docteur Falla Paye a tué ses enfants

Sacré-Cœur : Voici comment le docteur Falla Paye a tué ses enfants

Keur Mbaye Fall: Un humanitaire français violait des mineurs défavorisés

Keur Mbaye Fall: Un humanitaire français violait des mineurs défavorisés

Magistrature : Un grand chamboulement en vue

Magistrature : Un grand chamboulement en vue

Bocar Samba Dièye sort vainqueur de son bras de fer contre la CBAO

Bocar Samba Dièye sort vainqueur de son bras de fer contre la CBAO

Dérives audiovisuelles : Jamra porte plainte contre Cirque noir

Dérives audiovisuelles : Jamra porte plainte contre "Cirque noir"