Attaque au cocktail Molotov : les blessés connus, les morts non identifiables

Le porte parole du gouvernement a révélé l’identité des personnes blessées dans l’attaque aux cocktails molotov. Toutefois pour les morts, ça reste un mystère.

Bus attaqué au coktail Molotov

Ce mardi dernier, un bus tata de la ligne 65 a été attaqué au cocktail Molotov au niveau de Yarakh. Venu de Kounoune, le véhicule devait se rendre à Colobane. Le bilan provisoire fait état de deux morts et de plusieurs blessés..

Les 5 blessés sont : Boubacar Baldé, âgé de 35 ans habitant Diamaguène, Farma Fall âgée de 73 ans logée à Yarakh, Modou Guèye âgé de 60 ans habitant à Keur Massar, Khady Sarr âgée de 41 ans et logeant à Colobane. La cinquième victime blessée dans l’attaque est un mineur, il se nomme Soukary Camara. Il a 11 ans.

Selon le ministre porte-parole du Gouvernement Abdou Karim Fofana qui fait face à la presse, ce jeudi matin, les personnes décédées ne sont pas encore identifiables, les corps étant complètement calcinés. Mystère ou boule de gomme ? Il ajoute que l’hôpital Dalal Diam a réussi, toutefois, à déterminer le sexe de l’une des victimes.

Pour ce qui est des deux dames calcinées, leurs dépouilles ont été déposées à la morgue de l’hôpital Dalal Jamm.

Témoin "privilégié " de l'attaque, le chauffeur du bus est revenu sur cette scène qui a failli lui coûter la vie. "J'avais quitté Kounoun pour Colobane, mais c'est au niveau de Yarakh que l'attaque s'est produite. Quand j’ai atteint la passerelle, un client a demandé à descendre. Je me suis arrêté pour qu’il descende. Brusquement, deux personnes sont venues devant moi avec de grosses pierres à la main. Au moment où certains m’insultaient, un autre apparaît avec un cocktail Molotov qu’il a jeté dans le bus, l'objet a même atteint mes jambes, ce qui m'a valu une petite égratignure. On se serait cru dans un film digne d’un film hollywoodien", relate le conducteur.

ADVERTISEMENT

Dans sa description, M. Diop nous révèle que les assaillants étaient au nombre de 7. Selon lui toujours, leur gabarit était assez imposant. "Les clients s’empressaient pour sortir du bus par tous les moyens. Par la suite, d’autres personnes se sont ajoutées à ces trois premiers individus. Finalement, ils étaient 7 individus devant nous. Ils ont débloqué l’une des portes avant d’entrer dans le bus et d'être en possession des téléphones et de quelques affaires que détenaient des clients. Ce sont des gens costauds. Après leur acte, ils ont pris la fuite pour disparaître dans la nature", détaille le chauffeur du bus.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT