Birkilane : un homme bat à mort son neveu « talibé » à l’aide d’une corde

Les habitants du quartier Escale de la commune de Birkelane ( région de Kaffrine) ont eu, hier mercredi, un réveil brutal et douloureux. Ce, à la suite de la mort d'un talibé de 12 ans qui répondait au nom de Serigne Fallou Gueye.

Sapeurs Sénégal

Voulant corriger son neveu, Aly Guèye se saisit d'une corde avec laquelle il bastonne sévèrement l'enfant de sa sœur. Avant de le punir dans le salon familial sous le regard impuissant des deux parents de l'enfant, rapporte l’Observateur.

Le journal révèle : « pendant toute la journée, le petit Serigne Fallou Guèye, dont tout le corps ainsi que le visage présentent de graves blessures, peine à bouger de sa place. Il passe alors toute la journée du mardi à souffrir sans aucune assistance ». Le lendemain, son papa constate malheureusement que son fils reste toujours inerte à la même place. Avec notamment de graves difficultés respiratoires.

Devant une telle situation de l'état de santé très craque de son garçon de 12 ans, le sieur Guèye décide alors de conduire son enfant au centre de santé de Birkelane. Ce, afin que le talibé puisse bénéficier de soins adéquats. Malheureusement, à peine a-t-il pris le chemin de la structure sanitaire en compagnie de son fils, que celui-ci rend l'âme entre ses mains. Alors qu'ils ne sont même pas encore arrivés à l'établissement sanitaire.

Avisés du drame familial, les éléments de la Brigade de gendarmerie de la localité se déploient aussitôt sur les lieux pour les besoins une enquête. Ce qui aboutit très rapidement à l'arrestation d'Aly Guèye, l'oncle maternel de la victime. Conduit dans les locaux de la brigade, le mis en cause passe aux aveux et reconnaît toutes les accusations portées sur sa personne.

Seulement, face aux enquêteurs, Aly Guèye qui dit regretter amèrement son comportement, déclare aux forces de l'ordre qu' « il n'a jamais eu l'intention de tuer le fils de sa sœur. Mais qu'il voulait juste corriger le garçon qui, d'après ses explications, fuit toujours son « Daara » pour rejoindre le domicile familial. Ce qui justifie l'utilisation de la corde avec laquelle il dit avoir sévèrement frappé l'enfant de 12 ans. Avant de le contraindre à rejoindre le salon en guise de punition ».

ADVERTISEMENT

Au terme de sa durée légale de garde à vue, Aly Guèye sera déféré ce jeudi, au parquet de Kaolack pour homicide involontaire. Quant à la victime Serigne Fallou Guèye, il a été inhumé, mercredi au cimetière musulman de Birkilane.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT