Cancer chez les enfants : plus de 1000 cas diagnostiqués par an au Sénégal

Chaque année, le Sénégal enregistre entre 800 et 1200 nouveaux cas de cancer chez l’enfant alors que seuls 200 à 250 malades arrivent à l’unique unité d’oncologie et de prise en charge du pays.

Hôpital dalal jamm

Lors de la Journée mondiale de lutte contre le cancer, le ministère de la Santé révélait que le Sénégal enregistre, cha­que année, 11 mille 317 nouveaux cas de cancer et environ 8 mille décès. Si les cancers du col de l’utérus, du sein, du foie, de la prostate et de l’estomac concentrent près de la moitié des nouveaux cas recensés dans le pays, les enfants sont également touchés. Même s’il ne représente qu’une faible proportion de 1 % de la totalité des cancers, au Sénégal, on observe près de 1000 nouveaux cas de cancers par an chez l’enfant. Plus exactement, la moyenne annuelle tourne entre 800 et 1000 nouveaux cas annuels.

Docteur Marie Khémesse Ngom Ndiaye rappelait que chaque année, l’unité d’oncopédiatrie reçoit en moyenne 220 nouveaux cas sur les 800 attendus. Alors que le professeur Claude Moreira estime le nombre d’enfants touchés à plus de 1000 par an. D’après lui, la fréquence du cancer est plus élevée en Afrique qu’en Europe. « Il y a au moins 600 cas qui sont dans les maisons et qui ne sont pas pris en charge », souligne-t-il.

« 184 cas à Dalal Jamm »

Du côté de l’hôpital Dalal Jamm, l’onco-pédiatrie fonctionne à plein temps. Il y est enregistré 184 nouveaux cas qui viennent d’être admis dans le centre hospitalier qui abrite aujourd’hui la seule unité de prise en charge après la fermeture de l’hôpital Aristide Le Dantec. À Dalal Jamm, qui accueille aujourd’hui près de 250 jeunes patients, officient seulement deux oncopédiatres secondés par des pédiatres.

Ces malades viennent le matin faire leur chimiothérapie avant de retourner chez eux le soir. Ils peuvent avoir des cures allant de 1 à 5 jours pour certains protocoles. D’autres, qui prennent des chimiothérapies lourdes avec des perfusions de 6 heures ou encore un traitement de sauvetage qui s’administre strictement tous les 6 heures, sont admis en hospitalisation pendant toute la durée de leur cure. L’hôpital Dalal Jamm a accepté de reconduire le forfait annuel de 50 000 francs qui couvre les frais d’hospitalisation et certains bilans biologiques et radiologiques.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

Le Sénégal éliminé en 8e, Aliou Cissé va passer aux aveux

Le Sénégal éliminé en 8e, Aliou Cissé va passer aux aveux

Agression de MNF: une autre journaliste alerte sur sa sécurité

Agression de MNF: une autre journaliste alerte sur sa sécurité

Kaolack : un corps sans vie découvert dans un puits !

Kaolack : un corps sans vie découvert dans un puits !

Le Kenya et Haïti signent un accord pour l'envoi de policiers dans l'île

Le Kenya et Haïti signent un accord pour l'envoi de policiers dans l'île

Haïti : Port-au-Prince subit la violence des gangs !

Haïti : Port-au-Prince subit la violence des gangs !

Tribunal de Commerce de Dakar : les contentieux en chiffres !

Tribunal de Commerce de Dakar : les contentieux en chiffres !

Naufrage à Saint-Louis : des migrants étaient attachés dans la pirogue

Naufrage à Saint-Louis : des migrants étaient attachés dans la pirogue

Chavirement d’une pirogue à Saint-Louis : six individus arrêtés

Chavirement d’une pirogue à Saint-Louis : six individus arrêtés

ADVERTISEMENT