Deux faux policiers, dont un pro-Sonko, arrêtés

Deux faux policiers, dont George Damase Coly, militant de Pastef ont été arrêtés par les éléments de la Brigade de recherches du commissariat de Pikine.

Police nationale senegal

La police de Pikine a mis la main sur deux individus qui se prenaient pour de vrais policiers. Ces derniers se positionnaient sur la circulation pour intercepter les motos. Il s'agit de Ibrahima Sow, né le 21 décembre 1988, agent de sécurité domicilié à la Cité Sotiba et George Damase Coly , environnementaliste, domicilié à Dalifort précisément à la Cité Poste. L’enquête a permis d’établir que Damase Coly est un militant de Pastef Pastef/ Les Patriotes.

En fouillant son téléphone, les policiers ont retracé ses conversations avec un activiste du nom de “Kayt Fof”, établi en France. Il ressort des premiers éléments de l’enquête que Coly voulait que ce dernier le mette “directement, sans aucun intermédiaire”, en rapport avec Ousmane Sonko ou le chargé de la communication du parti, El Malick Ndiaye, soutenant qu’il voulait leur prodiguer des conseils concernant la sécurité du leader du Pastef, lors de ses déplacements, “en sa qualité d’expert dans ce domaine.”

Coly communiquait souvent avec le nommé Major Diémé, dénonçant dans une de leurs conversations l’interruption de la caravane du maire de Ziguinchor, par les forces de l’ordre, et sa conduite à la Cité Keur Gorgui. Avec le nommé Dane Diop, un autre de ses interlocuteurs, Coly “incitait à s’attaquer et à tuer des policiers et les gendarmes” qu’il qualifie de “nervis du parti au pouvoir.” Selon L’Obs, il a été aussi relevé que les conversations de Coly portent essentiellement sur la résistance avec les vidéos de l’activiste Mollah Morgun.

Sow et Coly sont poursuivis pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Concernant son acolyte, le journal précise que les limiers ont reçu une information anonyme relative à une activité illicite d’exercice de la mission de police impliquant 2 individus. La dénonciation faisant état d’un usurpateur effectuant un contrôle routier sur des motos. C’est ainsi que I. Sow, né le 21 décembre 1988, présenté comme un agent de sécurité domicilié à la Sotiba, a été repéré vêtu d’un pantalon treillis, un tee-shirt Lacoste avec l’effigie de la polic, et détenant une sacoche sur laquelle est inscrite “Gmi” (Groupement mobile d’intervention), et se comportant tel un agent préposé à la sécurité routière.

Il était aussi détenteur par devers lui d’une arme factice de couleur jaune-argentée, un fusil à pompe factice, un teaser, 2 radios portatives, 5 couteaux, une paire de menottes, un nunchaku, un sifflet, une chaîne et une carte nationale d’identité Cedeao appartenant à un certain T. Sow, livreur. Ce dernier, contrôlé par le faux policier, devait présenter les documents afférents à la conduite de moto afin de reprendre sa pièce d’identité.

ADVERTISEMENT

Un arsenal de guerre saisi

Interpellé, I. Sow a balancé “son chef”, G. D. Coly. Une perquisition effectuée au domicile du second nommé a abouti à la découverte d’un véritable arsenal de combat constitué d’un pistolet automatique (Pa) 91011331 Issc, numéro A15, avec 2 chargeurs garnis de 8 cartouches, une autorisation de port d’arme numéro 0045, 2 ceinturons de munitions authentiques de 41 dl et 20 cartouches de marque Panteler Bj, calibre 12, un paquet de munitions de 27 cartouches de marque Decathlon, calibre 12, un paquet de 50 munitions de balles à plomb cuivrées, 5 radios portatives et 3 couteaux.

Interrogé par les enquêteurs, Coly a prétendu que les objets saisis étaient destinés à son entreprise de sécurité en cours de création. Les mis en cause, placés en garde à vue, sont poursuivis pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT