Du nouveau dans l’affaire Prodac

Suite et pas fin de l’affaire en diffamation qui oppose l’opposant Ousmane Sonko au ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang.

Mame Mbaye Niang vs Ousmane Sonko

Le leader de Pastef, via ses avocats, a saisi la Cour Suprême le vendredi 12 mai 2023, d’un pourvoi de cassation contre sa condamnation à une peine de 6 mois qui le rend inéligible pour la prochaine présidentielle au Sénégal. Les avocats de Sonko ont attendu presque la fin du délai imparti par la loi organique de la Cour suprême pour déposer leur requête dans laquelle ils ont soulevé cinq moyens de défense.

Cette affaire en diffamation connait un nouveau développement. Selon Les Echos, qui donne l’information, les avocats du maire de Ziguinchor ont envoyé hier un huissier de justice, en l'occurrence Me Guillaume Sagna, à la partie adverse pour lui signifier leur recours. Les conseils de Mame Mbaye Niang dispose d’un délai d’un mois pour répondre.

Le Parquet général devra, à son tour, faire son réquisitoire. Conformément à la procédure, le dossier devra aussi passer par le service de documentation où un rapporteur sera désigné comme conseiller du premier président de la Cour suprême de la Cour suprême avant d’être enrôlé.

Au terme du procès, Ousmane Sonko a été reconnu coupable des faits mis à sa charge. Le tribunal l’a alors condamné le 30 mars 2023 à deux mois de prison avec sursis et au paiement de 200 millions de francs CFA à titre de dommages et intérêts au ministre Mame Mbaye Niang.

Mais, le parquet a finalement fait appel de cette décision et l’affaire a été transférée à la Cour d’Appel. Le procès en appel a été corsé surtout avec une condamnation le 8 mai dernier à 6 mois de prison assortie de sursis. Cette peine le rend inéligible pour 5 ans à la magistrature suprême du Sénégal.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT