Emeutes au Sénégal : la Croix-Rouge a secouru 357 blessés dont une femme enceinte

Près de 357 manifestants blessés, dont une femme enceinte et 36 éléments des forces de défense et de sécurité, ont été pris en charge par des secouristes de la Croix-Rouge sénégalaise dans les départements de Dakar, Guédiawaye, Keur Massar, Pikine, Rufisque et Ziguinchor.

Comite-international-Croix-Rouge-CICR-hotage

Suite aux manifestations survenues le jeudi 1er et le vendredi 2 juin 2023 après la condamnation de Ousmane Sonko à deux ans de prison pour corruption de la jeunesse, la Croix-Rouge révèle avoir secouru 357 blessés.

Dans le détail, le dispositif d’intervention d’urgence de la Croix-Rouge sénégalaise, composé de 206 volontaires répartis en 20 équipes, a pris en charge 109 blessés à Guédiawaye, 94 à Pikine, 74 à Dakar, 39 à Keur Massar, 36 à Ziguinchor et 5 à Rufisque. Les secouristes déployés ont enregistré des blessures légères et graves.

Par ailleurs, 78 cas de blessures graves ont été évacués vers les structures de santé par les volontaires de la Croix-Rouge engagés dans la couverture sanitaire de ces manifestations.

Toutes les interventions de la Croix-Rouge se fondent sur le respect strict des principes de neutralité, d’impartialité et d’indépendance qui guident l’action humanitaire du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Dans cet ordre d’idée, la Croix-Rouge sénégalaise demande à tout le monde de faciliter le travail de ses volontaires en garantissant l’accès aux victimes et la protection de ses équipes d’intervention. Cela lui permet de jouer pleinement sa mission humanitaire de façon efficace et en toute sécurité.

ADVERTISEMENT

Ses moyens d’intervention, notamment les véhicules, ainsi que les secouristes sont identifiés par l’emblème de la Croix-Rouge, dont le respect découle d’une exigence de la loi 2005-19 du 5 août 2005, portant protection de l’emblème et du nom de la Croix-Rouge au Sénégal. Le travail des volontaires repose sur le slogan « sauver sans y succomber » dans le but d’améliorer le sort des personnes les plus vulnérables, dont la survie est menacée en période de situations d’urgence.

Toutefois, un incident malheureux a été enregistré au croisement de la décharge de Mbebeuss à Malika. En effet, le pare-brise et le rétroviseur d’un de ses véhicules de supervision ont été brisés par des jets de pierres des manifestants qui brûlaient des pneus.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

ADVERTISEMENT