Grève à l'UGB : huit étudiants blessés dans les affrontements avec les forces de l'ordre

Les responsables de la Coordination des étudiants de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis ont décrété 72 heures de cessation de toutes les activités pédagogiques et 120 heures de journées sans tickets (JST). Pour se faire entendre, les grévistes ont barré la RN2 dans la matinée d’hier, lundi 30 janvier 2023, bloquant le trafic sur cette voie pendant trois tours d’horloge. Ce à quoi les forces de l'ordre ont tenté de répondre à coup de matraque et de grenades lacrymogènes.

UGB Grève

Les frondeurs se sont rudement frottés aux éléments de la Gendarmerie nationale, répondant aux tirs de grenades lacrymogènes par des jets de pierres dans la matinée du lundi 30 janvier dernier. À l’origine de leur colère, les étudiants évoquent le mutisme et le manque de considération des autorités internes et celles étatiques à leur égard face aux nombreux problèmes qu’ils endurent. Au total, huit blessés ont été enregistrés chez les étudiants, tous évacués au Centre Médical du Crous (Centre des œuvres universitaires de Saint-Louis).

Au terme de leur manifestation, les responsables de la Coordination des étudiants de Saint-Louis ont décrété 72 heures de cessation de toutes les activités pédagogiques et 120 heures de journées sans tickets (JST). Ils ont réuni tous leurs membres au niveau du « Tour de l’Œuf » pour délivrer leur message tout en déplorant avec la dernière énergie l’attitude adoptée par les autorités internes qui négligent leurs revendications. « Les autorités internes et celles étatiques ne sont pas sensibles du tout aux énormes difficultés auxquelles les 17.000 étudiants de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis sont confrontés au quotidien pour survivre dans leur campus. » a dénoncé Amadou Ndiaye, président de Séance de la Coordination des étudiants de Saint-Louis.

Il renchérit : « Nous souffrons d’un déficit notoire de salles de cours, de problèmes de restauration avec des queues interminables devant les restaurants universitaires, d’un manque d’eau potable au niveau des villages, nous vivons à 6 voire 7 dans les chambres au moment où de nombreux bacheliers continuent d’être orientés vers cette Université de Sanar ».

Les étudiants grévistes mettent en garde les autorités en menaçant de descendre à nouveau sur la route nationale pour bloquer le trafic si leurs revendications ne sont pas considérées.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Haj 2024 : un quota de 12860 pèlerins, le package fixé à 4.300.000 FCFA

Haj 2024 : un quota de 12860 pèlerins, le package fixé à 4.300.000 FCFA

ADVERTISEMENT