Il engrosse la copine mineure de son ami intime et s'engage à l'épouser

Le cultivateur S. T. est dans de beaux draps. Au meilleur des cas, il devra supporter le poids d’avoir trahi son meilleur ami, au pire, il va croupir en prison pour viol suivi de grossesse.

Des cas de grossesse en cours de scolarité

Le cultivateur Samba Thiam âgé de 22 ans, marié et vivant au village de Rabiya, une localité située dans la commune de Koulor (département de Goudiry) est, depuis quelques jours, est dans de beaux draps. Il est dans les liens de la détention. Le sieur Diallo a engrossé la copine mineure de son ami et s'est engagé à l'épouser.

C’est suite à une plainte de la famille de la victime pour « viol suivi de grossesse », à la Brigade de gendarmerie de la localité que le présumé violeur a été placé en garde à vue. L'enquête ouverte a permis de confirmer que la mineure A . Bâ, âgée de 15 ans est enceinte de cinq (5) mois. Celle-ci a désigné Samba Thiam qui se trouve être le meilleur ami de son petit-copain comme étant l’auteur.

Interpellé, le mis en cause a dans un premier temps, nié être l'auteur de cette grossesse. Entendu à nouveau sur procès-verbal, le mis en cause à qui des indices et éléments de preuves ont été opposés, finit par avouer ses relations sexuelles avec la jeune A. Bâ. Déféré, il a été placé sous mandat de dépôt pour « attentat à la pudeur et détournement de mineure ».

Au cours du procès tenu au Tribunal de grande instance de Tamba, la jeune A. Bâ est revenue sur les faits. « J’entretenais une relation amoureuse avec son meilleur ami. Malgré cela, il s'est mis à me faire des avances. À force d'insister, j'ai fini par accepter. Au cours de cette nouvelle aventure amoureuse, nous avons entretenu des rapports sexuels à 4 reprises, avec mon consentement », confesse la présumée victime. À sa suite, le prévenu confirme la paternité de la grossesse.

Concluant ses propos, il a demandé pardon à son meilleur ami qu'il a cocufié. En plus de cela, il s'est publiquement engagé à épouser la jeune A. Bâ. Délibéré le 6 septembre prochain.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT