La Marine sénégalaise renforce son arsenal

Avec le "Walo", la Marine nationale a accueilli son 2e patrouilleur de haute mer lance-missiles La Opv 58S.

bateau-Le-Niani

La Marine nationale a accueilli son 2e patrouilleur de haute mer lance-missiles La Opv 58S. Il a accosté hier à la base Amiral Faye Gassama de Dakar, informe la Direction de l’information et des relations publiques des armées (Dirpa). C’est le 14 novembre dernier que les chantiers Piriou ont livré le deuxième patrouilleur lance-missiles d’une série de trois commandée par le Sénégal dans le cadre du programme OPV 58 S, notifié en novembre 2019. Car Le Walo, première unité de la série, avait été intégralement construit par Piriou à Concarneau, la coque du Niani est sortie des chantiers Kership de Lorient (coentreprise entre Piriou et Naval Group), puis a été achevée à Concarneau.

Ces patrouilleurs en acier et aluminium (superstructure) mesurent 62.2 mètres de long, pour une largeur de 9.5 mètres et un déplacement en charge de 600 tonnes. Ils sont armés par un équipage de 36 marins et peuvent accueillir jusqu’à 12 personnes supplémentaires dans le cadre d’une mission. Ils affichent une autonomie de 21 jours et peuvent franchir 4500 nautiques à 12 nœuds, selon le site spécialisé meretma­rine.com. L’Etat continue de poursuivre ses investissements pour renforcer les capacités des Ar­mées. Le troisième pa­trouilleur de cette classe, Le Cayor, qui a suivi le même processus, est actuellement en cours d’armement à Con­carneau pour une livraison programmée dans quelques mois.

Avec l’ouverture de l’Ecole de formation de la Marine nationale et l’acquisition de nombreux patrouilleurs, l’Armée poursuit sa montée en puissance. Comme tous les «pays côtiers», le Sénégal a pris en main sa sécurité maritime tant les enjeux sont devenus nombreux. Avec plus de 700 km de côtes, la Marine nationale couvre une longue surface et doit faire face à de nombreuses menaces pour assurer la sécurité des eaux territoriales nationales. Alors que la criminalité ne cesse de changer de visage. Grâce au système de management et de combat, et à l’armement embarqué, les Opv ont la capacité d’effectuer, avec efficacité, des missions de défense maritime du territoire et des missions d’action de l’Etat, en mer comme sur terre, de lutter contre la pêche illicite non réglementée et non déclarée, contre les trafics de drogues et d’armes, contre l’émigration clandestine. A l’image du Walo, Le Niani va être en mesure d’effectuer des missions de sécurisation des plateformes pétrolières et gazières offshores.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Centre de santé de Ngor : Toussaint Manga limogé de son poste de médecin-chef

Centre de santé de Ngor : Toussaint Manga limogé de son poste de médecin-chef

344 détenus (politiques) déjà  libres, 272 libérés prochainement

344 détenus (politiques) déjà libres, 272 libérés prochainement

Ouest Foire : 5 bébés morts retrouvés dans des ordures

Ouest Foire : 5 bébés morts retrouvés dans des ordures

Déchéances - Saison2: voici la date de la diffusion du premier épisode

Déchéances - Saison2: voici la date de la diffusion du premier épisode

Thierno Bocoum : «les délais pour la tenue d'une élection ne se négocient pas»

Thierno Bocoum : «les délais pour la tenue d'une élection ne se négocient pas»

Sexy et sensuelle, Aicha Koné expose sa nouvelle poitrine dans des clichés torrides

Sexy et sensuelle, Aicha Koné expose sa nouvelle poitrine dans des clichés torrides

Adolescence: le cyber harcèlement et ses conséquences sur les ados

Adolescence: le cyber harcèlement et ses conséquences sur les ados

Les vergetures après l’accouchement : quelle solution pour les faire disparaître

Les vergetures après l’accouchement : quelle solution pour les faire disparaître

AIBD : les chiffres du trafic aérien

AIBD : les chiffres du trafic aérien

ADVERTISEMENT