La prostituée drogue son client et emporte ses 640.000 FCFA

La prostituée F. Gadiaga a profité de la passe avec son client I. Wade pour le droguer et lui subtiliser son demi-million.

Prostitution

Bien que la partie de plaisir entre I. Wade et une prostituée se soit déroulée dans l’intimité d'une chambre, elle a finalement atterri à la barre du tribunal des flagrants délits. Car, après la partie de jambes en l'air, dans la piaule de son client, la prostituée a emporté tout l'argent de son client.

D'après le récit de L'Obs, la prostituée a drogué son client pour lui soutirer ses 640.000 FCfa. Son modus operandi consistait à droguer ses clients avant de s’emparer de leur bien. La récidiviste des faits qui avait déjà purgé trois mois ferme a hypnotisé son client I. Wade pour lui prendre 640.000 francs CFA.

Les faits se sont déroulés au bar « Escale ». Après les pourparlers, le sieur I. Wade devant le réceptionniste du bar, en bon frimeur, sort ses liasses de billets pour en sortir 10.000 FCfa. Ils avaient déjà conclu pour 25.000 FCfa la nuitée.

Au regard de ces liasses, la dame est surexcitée. Elle n’arrêtait pas de s’extasier devant l’argent selon le témoignage du réceptionniste J. Mané devant la barre des flagrants délits de Dakar. Wade témoigne: « je lui ai remis 2.000 FCfa pour qu’elle achète deux canettes de boisson… j’ai perdu le nord dès que j’ai pris quelques gorgées ...».

Interrogée pour donner sa version des faits, la femme de nuit jure sur tous les Saints qu’elle n’est pas l'auteure de ce vol et essaie d’enfoncer le sieur Wade en ses termes : « j’ai quitté la pièce dès qu’il s’est endormi. Déjà, il me doit 15.000 FCfa parce qu’il m’avait remis 10.000 FCfa ». C’est le témoignage des témoins qui l’ont enfoncé. J. Mané et Diégo disent qu’elle leur a proposé le deal mais ils ont décliné le marché.

ADVERTISEMENT

Jugée, elle a écopé d'une peine de 2 ans assortis de sursis.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT