ADVERTISEMENT

Le casse du siècle à YUP Sénégal : un demi-milliard volatilisé !

Un scandale secoue la Société générale de banque du Sénégal (SGBS) où ½ milliards de francs CFA a été volé à YUP Sénégal, filiale de ladite société.

YUP

Le mis en cause est le Responsable du réseau YUP Diourbel. La quarantaine, Mor Guèye Sine a créé une opération fictive pour soutirer 506 millions de Fcfa à 5 prestataires. Il s'était rapproché d’eux pour leur dire qu'il était à la recherche de bailleurs pour le financement d'une campagne de crédit, initiée par son employeur, filiale de la SGBS.

ADVERTISEMENT

Pour ferrer ses victimes, il leur promettait une commission de 10% chaque quinzaine sur la base d'un faux contrat. Comme ils gagnaient 0,6% sur le paiement des salaires des travailleurs de la Compagnie sucrière sénégalaise, Abdou Lakhat Diouf, Mame Aminata Lô, Rama Diop, Bara Seck et Thierno Fall ont trouvé l'offre très alléchante. Ainsi, ils ont versé respectivement 75 millions, 127 millions, 200 millions, 13 millions et 91 millions de francs au délinquant financier.

Mais, les pratiques peu orthodoxes de celui-ci n'ont pas fait long feu. Quand ses supérieurs l'ont sues, ils ont déposé plainte. Comparaissant hier, devant la chambre correctionnelle de Dakar, Mor Guèye Sine encourt trois ans ferme. Il est poursuivi pour escroquerie, blanchiment de capitaux, faux et usage de faux en écriture privée de banque.

YUP Sénégal dissoute, 1000 travailleurs à la rue

La Société générale, banque française bien implantée au Sénégal et dans les pays de la zone Cfa, entre autres, a décidé de dissoudre YUP, sa filiale de Mobile banking. Cette décision, qui trainait depuis longtemps dans les circuits, a été concrétisée en début du mois de mars, avec l’envoi d’un Sms destiné aux clients de YUP, pour leur annoncer officiellement la fermeture de leur portefeuille dans les 90 jours suivant l’annonce, leur demander de prendre leurs dispositions pour pouvoir disposer de leurs avoirs car, passés les 3 mois, ils ne pourront plus accéder à leur compte, ni effectuer des transactions. Et, ce ne sont pas moins de mille travailleurs qui se retrouvent à la rue après la dissolution de YUP.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

'Leumbeul time' : les excuses de Mame Ndiaye Savon à la Oummah islamique

'Leumbeul time' : les excuses de Mame Ndiaye Savon à la Oummah islamique

Mort du couturier Paco Rabanne à l'âge de 88 ans !

Mort du couturier Paco Rabanne à l'âge de 88 ans !

Douleur, haine, extase : clap de fin de la saison 1 de 'Salma'

Douleur, haine, extase : clap de fin de la saison 1 de 'Salma'

Sénégal : les « engraisseurs » de Sonko [Opinion du Contributeur]

Sénégal : les « engraisseurs » de Sonko [Opinion du Contributeur]

Gestion 'nébuleuse' du Fonds Covid-19 : une plainte collective et une pétition lancées

Gestion 'nébuleuse' du Fonds Covid-19 : une plainte collective et une pétition lancées

'7 seconds' de Youssou N’Dour dans le Billboard Hot 100

'7 seconds' de Youssou N’Dour dans le Billboard Hot 100

Huit (8) Africains nominés aux Grammy Awards 2023

Huit (8) Africains nominés aux Grammy Awards 2023

Industrie hôtelière africaine : 90% des acteurs optimistes pour 2023/2024 (rapport)

Industrie hôtelière africaine : 90% des acteurs optimistes pour 2023/2024 (rapport)

Elle étrangle son bébé et se rend à l’état civil pour obtenir un certificat d’inhumation

Elle étrangle son bébé et se rend à l’état civil pour obtenir un certificat d’inhumation

ADVERTISEMENT