L'odieuse escroquerie d'un malade du cancer imaginaire

Le pêcheur Nd. Samb se faisait passer pour un malade du cancer pour escroquer ses victimes sur les réseaux sociaux.

malade imaginaire

Nd. Samb a fait croire à victimes qu'elle avait un cancer. Il a réussi à voler le bulletin médical cacheté et signé par le médecin-chef du service des Urgences de l'hôpital Thierno Mouhamadoul Mansour Barro de Mbour. Il souffrait de cancer du côlon et du rectum et de l'estomac.., disait-il,. Mais tout était faux.

Malgré tout, des groupes de soutien ont émergé et lui ont permis de récolter beaucoup d'argent. Ce après qu'il a lancé une cagnotte sur les réseaux sociaux avec la signature et le cachet du docteur Khoudouss Mama des Urgences dudit hôpital. Il disait avoir de 350 000 FCFA. Un montant qui , selon le faux cancéreux, lui est demandé par son médecin traitant pour la prise en charge de ses analyses.

Ainsi, le 21 août 2023, Ndiogou Samb met en «statut» le bulletin, précisant souffrir des cancers du colorectal et de l'estomac. Faisant appel aux bonnes volontés pour compléter les cent cinquante mille (150.000) mille déjà collectés, il disait être issu d'une famille très démunie. De bouche à oreilles, la nouvelle, telle une trainée de poudre, arrive rapidement au personnel de santé du service des Urgences de Mbour.

Précisément auprès du docteur Khoudouss Mama qui l'appelle. La blouse blanche se dit ébahi, car Ndiogou Samb n'a jamais été atteint d'un quelconque cancer, lui demande de se présenter au district sanitaire. Une fois sur place, il est aussitôt livré aux limiers du commissariat central de la ville.

Lors du procès devant le Tribunal de Grande instance de Mbour, le mis en cause a plaidé coupable des accusations portées contre lui. Il a avoué avoir volé le cachet médical lorsqu'il avait été hospitalisé, affirmant être issu d'une famille nécessiteuse et avoir été tenté par cette démarche pour recueillir des fonds. Cependant, ses révélations n'ont pas suffi à apaiser la cour, qui a souligné le caractère répréhensible de ses actes.

ADVERTISEMENT

La présidente du Tribunal a exprimé son mécontentement soulignant que de telles actions nuisent à la crédibilité des appels aux dons en faveur des nécessiteux. Malgré les excuses de l'accusé et ses plaidoyers pour la clémence, la Présidente a prononcé une condamnation de deux mois avec sursis à l'encontre de Ndiogou Samb.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT