Mbour : un réseau de proxénétisme démantelé, à sa tête un Congolais !

Pendant plus de 2 ans, le Congolais Koni Momo Amenouglo alias Chris a transformé son salon de massage en un véritable lieu de débauche. D’après L’Observateur, il exploitait sexuellement son personnel, exclusivement constitué de prostituées clandestines sénégalaises. Il les soumettait au «massage plus» pour les clients riches afin qu’elles entretiennent des rapports sexuels avec eux.

Prostitution

Le réseau de proxénétisme avait fini de faire de celui-ci une des personnalités les plus respectées de la commune de Saly Portudal. Il a été démantelé par la police suite à une décision de la prostituée clandestine Fatou Gassama de tout faire éclater. Cette dernière qui n’en pouvait plus de vendre son corps a fait savoir à Koni Momo Amenouglo alias Chris, sa volonté de quitter les lieux. Mais Fatou Gassama s’est heurtée au niet catégorique de son patron qui l’a en plus violenté quand elle a voulu récupérer ses affaires personnelles dans le salon.

C’est dans ce cadre qu’elle a porté plainte contre son patron au commissariat urbain de Saly Portudal où elle a dévoilé tout le secret professionnel du Congolais. Une descente sur les lieux a permis aux policiers de mettre la main sur des lots de préservatifs. Pire encore toutes les prostituées trouvées sur place n’avaient pas de carnet sanitaire.

Le salon de massage, comme indiqué par son propriétaire, « Centra-Massage » est un lieu d'exploitation sexuelle. Et à la suite de chaque rapport sexuel, toutes les prostituées versent chacune 8000 ou 10 000 francs à leur patron. Arrêtés, Chris et son personnel ont été envoyés en prison.

À la barre du tribunal de grande Instance de Mbour mardi dernier, la partie civile Fatou Gassama a raconté tout son vécu. Elle a révélé avoir eu à trois reprises, des parties de jambes en l'air avec son patron Chris. Ce, au cours d'une séance d'initiation au «Massage Plus». Avant de coucher à plusieurs reprises avec de vieux clients venus de Dakar. À chaque fois, la plaignante a confié avoir gagné entre 15 000 et 40 000 FCfa, dont une partie (8 000 Fcfa), est destinée au propriétaire du salon, en guise de cadeau.

Quant aux prévenues, Nafi Mb., Fatou C., et Ndéye Maty D., elles ont déploré le fait que malgré les fortes sommes d'argent versées à ce dernier, après chaque rapport sexuel, elles se cotisent chacune 250 FCFA pour acheter des préservatifs.

ADVERTISEMENT

Dans son réquisitoire, le procureur a requis 2 ans de prison dont 6 mois ferme, contre Koni Momo Amenouglo alias Chris. Et 3 mois ferme contre les prostituées arrêtées. Au terme des débats d'audience, le proxénète a été condamné à 2 mois de prison plus une amende de 250 000 francs et les 3 prostituées à une peine d’un (1) mois de prison assorti du sursis.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Mikayil Faye, la nouvelle pépite sénégalaise montante de la Masia

Mikayil Faye, la nouvelle pépite sénégalaise montante de la Masia

Pendant que Baidy Amar agonisait, ses amis lui ont volé 17 millions FCFA

Pendant que Baidy Amar agonisait, ses amis lui ont volé 17 millions FCFA

Rose Wardini poursuivie pour 95 millions FCFA

Rose Wardini poursuivie pour 95 millions FCFA

Agression de MNF à dans son quartier : le 7e cas en un mois

Agression de MNF à dans son quartier : "le 7e cas en un mois"

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

ADVERTISEMENT