Naufrage à Saint-Louis : des migrants étaient attachés dans la pirogue

Un drame s’est déroulé au large de Saint-Louis, au Sénégal, avec le naufrage d’une pirogue transportant environ 300 candidats à l’immigration irrégulière.

Pirogue de migrants

Mercredi, une pirogue partie de Joal trois jours plutôt en direction de l'Espagne, échouait à Saint-Louis, plus précisément à "Goxu Mbac". 26 corps sans vie de migrants ont échoué sur la plage. Mais le bilan est beaucoup plus lourd. Des rescapés ont indiqué que la pirogue transportait entre 200 et 300 passagers. "253", selon les propos du capitaine de la pirogue rapportés par un des survivants.

Parmi les 300 migrants, il y avait 60 femmes et 40 mineurs

Parmi eux, il y avait une quarantaine de mineurs et une soixantaine de femmes dont des Sénégalais et d'autres nationalités. Or, seuls 21 rescapés ont été secourus même si quelques survivants ont pris la fuite une fois sur la terre ferme pour éviter les auditions de la police.

Il ressort de l'enquête parcourue par Libé qu'au large de Maroc, la pirogue est tombée en panne d'essence. Pire, les provisions commençaient à manquer et certains passagers déliraient. Des candidats au voyage ont d'ailleurs sauté par-dessus bord. D'autres passagers, sujets à des troubles, ont été attachés dans la pirogue. Les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver d’autres survivants.

ADVERTISEMENT

L'enquête a révélé que le voyage était orchestré par une bande de cinq (5) amis, avec O. Kane et P. Ndiaye en tant que cerveaux. Lorsqu'ils ont été confrontés à des problèmes lors du voyage, notamment à l'insuffisance de carburant, les deux principaux organisateurs ont pris la fuite, laissant derrière eux leurs trois acolytes, qui ont été arrêtés par la Brigade de recherches de Saly Portudal.

Les forces de l'ordre ont ensuite réussi à localiser O. Kane et P. Ndiaye à Diourbel, où ils étaient réfugiés pour échapper à la vigilance des autorités. Les deux organisateurs ont été appréhendés et ont été conduits à Mbour pour être placés en garde à vue.

Face aux enquêteurs, les cinq organisateurs ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. Les trois hommes arrêtés à Joal ont révélé que O. Kane et P. Ndiaye étaient les cerveaux de l'opération, précisant qu'ils avaient empoché une somme d'argent plus importante que le reste du groupe.

Les deux principaux organisateurs ont expliqué aux enquêteurs qu'ils étaient réfugiés à Diourbel à la recherche de marabouts, espérant échapper aux poursuites judiciaires, rapporte L'Observateur. Leur arrestation a eu lieu avant le chavirement tragique de la pirogue à Saint-Louis. Les cinq organisateurs seront déférés aujourd'hui devant le parquet de Mbour pour répondre de leurs actes dans cette tragédie qui a coûté la vie à de nombreux candidats à l'émigration clandestine.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT