Philippe Lalliot à Guy Marius : 'France Dégage m’attriste'

La trouvaille "France Dégage" initiée par Guy Marius Sagna et Cie ne plait pas du tout à l'ambassadeur de France au Sénégal, Philippe Lalliot.

Philippe Lalliot, ambassadeur de France au Sénégal

Le Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (FRAPP/FRANCE DEGAGE), Guy Marius Sagna dérange le diplomate français. L’ambassadeur de France au Sénégal, qui a été interpellé sur le sentiment anti-français symbolisé notamment par le mouvement Frapp France dégage, n’a pas caché sa désolation.

"Entendre Frapp France dégage, ça m’attriste, je pense que ce n’est pas ainsi que je conçois les relations entre deux grands pays qui se connaissent si bien comme le Sénégal et la France", a-t-il martelé.

"C’est très éloigné de la manière dont nous concevons nos relations. Nous ne les concevons pas sur le mode dégage, mais travaillons ensemble. Les défis auxquels nous sommes confrontés sont à ce point graves qu’ils rendent nécessaires la coopération internationale, le partenariat, la relation d’égal à égal…", ajoute-t-il.

Lalliot fait remarquer qu'un mouvement "Frapp Sénégal dégage" en France, ça tomberait sur le coup de la loi. "Et ça serait tellement étranger à la relation que nous entretenons avec la communauté sénégalaise en Fran­ce, qui est très bien intégrée et qu’on est très heureux d’avoir en France", a-t-il soutenu.

L’ambassadeur insiste sur la nécessité de coopérer face aux défis mondiaux : "C’est très éloigné de la manière dont nous concevons nos relations. Nous ne la concevons pas sur le mode « du dégage », travaillons ensemble sur les défis auxquels nous sommes collectivement confrontés et qui sont graves et qui rendent nécessaires la coopération internationale."

ADVERTISEMENT

11 mille demandes de vis seront traitées cette année

Dans la foulée, Philippe Lalliot a été interpellé sur la question des visas et les longues attentes pour les rendez-vous. D’après le diplomate français, «la cause est simplement liée à l’augmentation exponentielle des demandes de visa déposées» dans leurs services.

Et d’expliquer : "Pendant plus de deux ans, à cause de la pandémie du Covid-19, les portes étaient fermées. A la sortie de la pandémie, il a été observé une demande très forte. Cette année, on sait d’ores et déjà qu’on va devoir traiter à peu près 11 mille demandes de visa. C’était entre 9 mille et 10 mille l’année dernière. Ces 11 mille demandes, il va falloir qu’on les traite en 1 mois et demi (…)."

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Carnet blanc: le ministre Alioune Sarr épouse Alberta Diatta (Miss Sénégal 2019)

Carnet blanc: le ministre Alioune Sarr épouse Alberta Diatta (Miss Sénégal 2019)

Guinée: Appel au boycott du concert de Wally Seck

Guinée: Appel au boycott du concert de Wally Seck

Après avoir creusé un trou de 2m, deux enfants mortellement ensevelis sur une plage

Après avoir creusé un trou de 2m, deux enfants mortellement ensevelis sur une plage

Match amical : le Sénégal démarche le Gabon

Match amical : le Sénégal démarche le Gabon

Macky ne fixe pas de date pour la Présidentielle : le FC25 saisit le C.C

Macky ne fixe pas de date pour la Présidentielle : le FC25 saisit le C.C

Macky Sall a quitté Dakar pour Abuja

Macky Sall a quitté Dakar pour Abuja

Nouveau dialogue : 16 candidats déchirent l'invitation de Macky

Nouveau dialogue : 16 candidats déchirent l'invitation de Macky

Dr Bousso : « Le président de la République a fait un hors sujet »

Dr Bousso : « Le président de la République a fait un hors sujet »

Le Sutelec menace de plonger le pays dans le noir

Le Sutelec menace de plonger le pays dans le noir

ADVERTISEMENT