Pirogue secourue au Cap vert : le dernier rescapé de Fass Boye de retour à Dakar

Le jeune Sénégalais originaire de Fass Boye, dans la région de Thiès, et dernier survivant dans l’affaire de la pirogue secourue en haute mer au large de l’île de Sal, hospitalisé depuis près de deux semaines à l’hôpital Agostinho Neto à Praia, se remet bien de son insuffisance rénale et devrait arriver à Dakar ce vendredi 1er septembre.

Des migrants secourus par la Marine royale marocaine

Le jeune Sénégalais était le seul des 38 survivants de la pirogue de Fass Boye qui, en raison de son état de santé critique, n’a pas pu voyager avec la délégation du gouvernement sénégalais qui s’est rendue au Cap-Vert et a rapatrié 37 d’entre eux le 21 août, en les ramenant au Sénégal à bord d’un avion militaire.

Après avoir été transférée de l’Hôpital régional de l’île de Sal à l’Hôpital central de Praia le 18 août, la victime est restée hospitalisée dans l’unité de soins intensifs de ce dernier hôpital, sous la garde d’agents de la Police nationale.

Le président de l’Association des Sénégalais de Sal, Médoune Ndiaye, qui suivait de loin son état de santé, s’est dit optimiste quant au rétablissement de son compatriote et a annoncé la bonne nouvelle au journal Le Quotidien : «Il se remet bien de son insuffisance rénale et devrait être rapatrié aujourd’hui à Dakar par le vol d’une des deux compagnies aériennes sénégalaises opérant au Cap-Vert. A Dakar, le patient, qui voyagera accompagné d’un médecin capverdien, devrait poursuivre son traitement», s’est-il réjoui.

Selon Médoune Ndiaye, l’ingestion d’eau salée et d’algues, pour échapper à la soif et à la faim en haute mer, pourrait être à l’origine de cette insuffisance rénale. Il en a profité pour souhaiter bon rétablissement à son compatriote qui désormais va retrouver les dizaines d’autres victimes de la pirogue de Fass Boye hospitalisées dans la capitale sénégalaise.

ADVERTISEMENT

Au total, 38 survivants et sept corps ont été récupérés de la pirogue en haute mer au large de l’île de Sal. Comme il n’était pas possible de rapatrier les morts en raison de leur état de décomposition et des aspects juridiques à respecter, ils ont été enterrés le 21 août dans le Ccimetière de Sal, en compagnie de quelques membres de leur famille.

Ils faisaient tous partie d’un groupe de 101 personnes dont un Bissau-Guinéen, qui avaient pris la mer à bord d’une pirogue depuis la zone de pêche de Fass Boye, au Sénégal, le 10 juillet, à destination de l’Espa­gne. Après 20 jours en haute mer, 56 d’entre elles sont mortes de faim et ont été jetées par-dessus bord. Le navire trans­portait 45 personnes quand il a été secouru. 38 d’entre elles dont cinq adolescents âgés de 14 et 15 ans, ont été retrouvées vivantes par un navire de pêche espagnol à environ 150 miles au nord de l’île de Sal.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT