Policier suspendu : Qui est le commerçant par qui le scandale est passé ?

Le motard-policier, rendu célèbre pour avoir servi d’escorte à un vendeur de téléphones en partance pour le Magal a été relevé.

Dakar-Touba  le policier qui escortait le vendeur de téléphones portables identifié et suspendu

Un cortège d’un seul véhicule conduit de Bountou Pikine (Dakar) jusqu’à Touba par un vendeur de portables a été escorté par une flèche de la police (voir vidéo). Ce privilège était réservé à un … vendeur de téléphones portables. Que sait-on de ce commerçant ?

  • Le commerçant se nomme Souhaibou Cissé

Bes-Bi révèle l'identité du commerçant par qui le scandale est passé. Le vendeur de téléphones portables au centre de l’affaire du motard de la police, est Souhaibou Cissé. Il est âgé de 33 ans. Son entreprise se nomme Souhaibou Telecom. Il a commencé comme vendeur de friperie au marché de Colobane. Sa mère avait financé son business à hauteur de 25 000 francs CFA. Souhaibou Cissé a très tôt connu le succès dans le business de la friperie.

  • Il a débuté dans le business de la friperie

Avec ses bénéfices, il s’était offert une moto Jakarta puis une Peugeot 205 avant de s’ouvrir à la vente de pièces de rechange de machines à coudre. Il n’avait que 18 ans. Mais il connaîtra ensuite la faillite. À cause du «blow» (faire la fête). Il confesse : «J’ai croqué la belle vie, je m’entourais de belles filles. Je ne m’en cache pas. J’aime tellement les femmes que j’en ai deux. C’est ainsi que je me suis retrouvé avec zéro franc. Ruiné. J’ai été obligé de revendre mon véhicule.»

ADVERTISEMENT

D’après les «connaisseurs», deux vendeurs se disputent le leadership sur le marché des téléphones portables au Sénégal : Souhaibou Cissé et un certain Cheikhouna, établi à Ouest-Foire. Mais pour le patron de Souhaibou Telecom, il n’y a pas match. Il bombe le torse : « J’ai relevé le niveau du commerce de téléphones au Sénégal en 2016. J’ai trois véhicules et deux épouses et lui (Cheikhouna) est encore célibataire », disait-il, dans une entretien à Senegal7.

  • Son père était milliardaire 

Souhaibou Cissé semble porter une dent contre son père, qui était grossiste de friperie à Colobane. Lorsqu’il est revenu du daara (école coranique), il a refusé de travailler pour lui ; préférant lancer son propre business. Ce dernier lui fera payer ce culot en l’expulsant de son domicile. Souhaibou partagera avec quelques amis une chambre aux Hlm. «Je suis plus ambitieux que mon père. Mon père était milliardaire, mais il ne m’a pas aidé», crache-t-il, revanchard.

« Je suis un talibé de Serigne Saliou (5e khalife des mourides), a-t-il confié sur la chaîne Youtube NTV. Le marabout m’avait dit que je serai célèbre. (…) C’est en 2002 que j’ai mémorisé le Coran. Et je l’ai fait quatre fois. (…) En 2006, Serigne Saliou m’a envoyé auprès de Serigne Abdourahmane Mbacké de Darou Mousty pour affronfondir mes connaissances. »

  • Le motard relevé de ses fonctions...

Le motard de la police qui a escorté de Dakar à Touba un vendeur de téléphones portables, a été mis aux arrêts de rigueur. Mieux ou pis, il a été relevé de ses fonctions à la compagnie de circulation de Dakar. Selon les premiers éléments de l’enquête, le motard en question est en service à la compagnie de circulation de Dakar. Il fait partie du dispositif réquisitionné pour les besoins du Magal de Touba.

Toutefois, il est avéré que le policier a agi en dehors de toute instruction de la hiérarchie. Il s’agit d’un cas isolé. C’est d’ailleurs pourquoi il est sanctionné. La Brigade prévôtale de la Police va enquêter sur les faits et les circonstances dans lesquelles les faits incriminés ont été commis. Après, cette commission va proposer des sanctions contre le policier mis en cause qui risque un simple avertissement, un blâme, une suspension temporaire ou une radiation définitive.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT