Pour payer ses frais médicaux, il volait les boucles d’oreilles en or d’écolières

Six mois d’emprisonnement ferme, c’est la peine infligée hier, à Mamadou Keita par le juge du tribunal d’instance de Dakar. Âgé de 38 ans, il enlevait les boucles d’oreilles des élèves. Il trouvait ses cibles dans les écoles primaires de Sicap Baobab.

Tribunal de Dakar

Tous les moyens sont bons pour Mamadou Keita quand il s’agit d’arrondir les fins du mois. Peintre de son état, l’homme âgé de 38 ans a ourdi un plan qui vise à dépouiller de jeunes de leurs boucles d’oreilles en or. Pour se faire, ce père de famille sillonne les écoles élémentaires de Sicap Baobab. S’il est parvenu à semer la terreur chez ces gamines pendant un bon moment, son dernier forfait a conduit à son arrestation.

En effet, il ressort de la procédure que c’est sa dernière victime qui est seulement âgée de 5 ans qui a conduit à son arrestation. Celle-ci, alors qu’elle se rendait à l’école avec son frère, a croisé le chemin du malfaiteur qui guettait une potentielle cible. Étant celle qu’il recherchait, il envoie son frère à la boutique pour qu’il lui achète une enveloppe. Il a ainsi profité de l’innocence du gamin qui est parti faire la commission pour enlever les boucles d’oreilles de la fillette.

Sous le choc, la petite rentre chez elle en pleurs. Sa maman qui a été informée par la femme de ménage s’est d’abord rendue à l’école pour signaler le vol avant d’aller déposer plainte à la police. Au commissariat elle découvre que sa fille n’est pas l’unique victime de cet homme. Quelques jours après, alors qu’elle se promenait avec sa tante, la gamine rencontre le monsieur en question et le pointe du doigt. Avisée, sa tante le prend en photo et informe les riverains qui ont commencé à le pister dans sa zone de chasse aux victimes. C’est ainsi qu’il a été arrêté et conduit au commissariat.

Selon la maman d’une des victimes, sa fille est suivie par un psychiatre, car elle est toujours traumatisée. A l’en croire, Mamadou Keita a ôté les boucles d’oreilles de sa fille avec ses dents. Laissant ainsi des blessures douloureuses aux oreilles de son enfant. Elle a réclamé la somme de 500 mille francs CFA en guise de dédommagement. Quant à la maman de sa dernière victime, elle a demandé la somme de 131 mille francs CFA.

Entendu par le juge du tribunal d’instance de Dakar, Mamadou Keita qui avait nié les faits devant les enquêteurs s’est résigné à les reconnaître. Selon lui, c’est à cause de la conjoncture économique difficile qu’il a eu cette idée. Il reconnaît avoir frauduleusement soustrait les boucles d'oreilles et fait son mea culpa. Il soutient avoir eu un problème de santé et doit subir une opération. Par faute de moyens, il s'est adonné à cette activité. Toutefois, il rassure : « Je ne les ai pas encore vendus. Je vais les restituer ».

ADVERTISEMENT

Malgré ses excuses, la déléguée du procureur a requis 2 ans d’emprisonnement ferme contre lui. Reconnu coupable de vol, il est condamné à 6 mois d’emprisonnement ferme. Il est contraint d’allouer aux parties civiles les montants réclamés.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT