Qualité des eaux de baignade : Ngor et la baie de Carpes dans la zone rouge

Selon la responsable du Programme de la qualité de l’eau au niveau de Surfrider Foundation-Sénégal, la qualité des eaux de baignade est mauvaise sur certains sites comme la baie de Carpes et Ngor. Elle a saisi la cérémonie célébrant la Journée de l’environnement initiée par la mairie de Ngor-Almadies, ce jeudi, pour faire cette annonce.

Baignade Ngor

« À Ngor, la qualité de l’eau de baignade est mauvaise à 40 % », selon les résultats de Surfrider Foundation-Sénégal qui a fait une étude dans différents sites de la presqu’ile (Yoff, Ngor, Virage, Ouakam, corniche des Almadies). « Cela entraînerait normalement une fermeture du site, dans un pays où il y a une norme », a renseigné la responsable du Programme de la qualité de l’eau Claire Stragier, en marge du panel sur « La mer, notre avenir » organisé par la mairie de Ngor-Almadies.

Par rapport au site de la baie de Carpes, elle révèle que 75 % des résultats sont considérés comme mauvais. Par contre, pour le site Secret sis aux Almadies, il n’y a que 15 % des résultats qui sont mauvais. En ce qui concerne le site de Ouakam, la qualité de l’eau est « extrêmement » bonne. La qualité est donc variable en fonction des sites et cela dépend de différents paramètres dont les canaux d’eaux usées, d’après Claire Stragier.

« Il y a des canaux d’eaux usées qui se déversent notamment au niveau de la baie des Carpes », a précisé Mme Stragier qui, avec son équipe, détecte les bactéries provenant d’eaux non traitées. L’objectif de cette étude est que chaque citoyen, au niveau de son site, s’engage à vérifier si la qualité de l’eau est bonne pour la santé et pour l’environnement. Car il y a des risques de maladies et de gastro. Plus le taux de bactériologie est élevé, plus on a de risques.

ADVERTISEMENT

« On va essayer d’identifier quels sont les paramètres, ce qui fait varier cette qualité de l’eau, quels sont les indicateurs. Et on travaille en collaboration avec la collectivité, les services techniques, la mairie, mais aussi les représentants des riverains pour essayer d’identifier les sources de ces pollutions, voir comment on peut travailler ensemble pour les limiter le plus possible », a fait savoir Claire Stragier.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Medina : ils volent leur employeur pour aller au Nicaragua

Medina : ils volent leur employeur pour aller au Nicaragua

Véhicules de la présidence volés : des marabouts et des généraux...

Véhicules de la présidence "volés" : des marabouts et des généraux...

Kush : cette nouvelle drogue qui ravage l'Afrique de l'ouest

Kush : cette nouvelle drogue qui ravage l'Afrique de l'ouest

Vol en réunion : quatre malfaiteurs amputent les doigts de leur victime

Vol en réunion : quatre malfaiteurs amputent les doigts de leur victime

Tabaski : les populations invitées à ne pas jeter des déchets dans les caniveaux

Tabaski : les populations invitées à ne pas jeter des déchets dans les caniveaux

UGB : 163 étudiants dépistés de l’hépatite B

UGB : 163 étudiants dépistés de l’hépatite B

Gare du TER de Colobane : un Malien arrêté avec 25 sachets de kush

Gare du TER de Colobane : un Malien arrêté avec 25 sachets de kush

Un douanier et son épouse arrêtés pour avoir grugé de 200 millions FCFA des commerçants

Un douanier et son épouse arrêtés pour avoir grugé de 200 millions FCFA des commerçants

Révélations sur le Sénégalais malmené par des Chinois

Révélations sur le Sénégalais malmené par des Chinois

ADVERTISEMENT