Radisson : le film de la noyade de la petite R. Bâ

Le commissariat du Point-E a ouvert une enquête suite à la mort par noyade de R. Ba, âgé de 4 ans au niveau de la piscine du Radisson lors d'un brunch dominical organisé par l’hôtel. Deux agents de l'hôtel placés en garde à vue retrace le film de la tragédie.

Radisson Hôtel

Le drame a eu lieu dimanche dernier. Une fillette âgée de seulement 4 ans a perdu la vie dans la piscine de l’hôtel Radisson. Deux agents du Radisson de Dakar ont été placés en garde vue mercredi soir, après une série d'auditions du personnel de l'établissement hôtelier. Il s'agit de M.Cissé et C.Diaw, chargés de la surveillance de la piscine.

Ce jour, la dame M.D. Fall quitte son domicile à Liberté 6 Extension et, en compagnie de sa fille. Une fois à l’hôtel Radisson, relate L’OBS, elle va payer un ticket donnant accès à la piscine de l’hôtel. En cela, un bracelet spécial lui a été remis. Elle s’est alors dirigée vers le bar de l’hôtel qui jouxte l’imposante piscine fragmentée en niveaux et qui s’étend sur une vingtaine de mètres de long, pour une largeur d’environ 8 mètres.

Un premier niveau pour enfants, avec une profondeur de 0,80 m (séparé des deux autres, par une baisse profond d’1,15 m, un 3e d’1,45 m, et un 4e d’une profondeur de 1,50 m. L’enquête ouverte par le commissariat du Point-E suite à la mort par noyade de la fillette de 5 ans survenue le dimanche 17 septembre lors d’un brunch, a abouti à l’arrestation de deux agents de l’hôtel Radisson Blu Dakar.

L'agent M. Cissé a confié aux enquêteurs qu’il se trouvait ce jour aux abords de la piscine en compagnie de son collègue, C. Diaw. A l’en croire, tout se passait normalement jusqu’au moment où il aperçut la victime R. Bâ traversait une première fois la corde de sécurité, servant de balise, pour regagner un autre bassin plus profond. Il est promptement intervenu et a reconduit la gamine « égarée » dans le bassin de 0,80 m, réservé aux enfants. Seulement, renseigne-t-il, R. Bâ va récidiver. Cette fois-ci, lorsqu’il s’en est aperçu, la petite se trouvait déjà au fond de la piscine.

Quelques minutes avant le drame survenu à 15h 35 mn, son collègue C. Diaw qui surveillait de plus près ce bassin où s’est noyée la fille, avait été appelé par la direction de la restauration. C. Diaw a confié que la petite ne portait pas de bouée de sauvetage.

ADVERTISEMENT

Les enquêteurs leur reprochent une série de négligences qui a abouti au drame. Et il est ressorti de l'enquête que R. Bâ s'est noyée en même temps qu'un autre enfant âgé de 5 ans. Ce dernier, actuellement en soin intensif, a été sauvé par son père qui a plongé avec ses habits dans la piscine avant d'être réanimé grâce à l'intervention rapide de clients.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT