Saint-Louis : 247 migrants clandestins interceptés entre 4 jours

D'après un communiqué de la Dirpa, un patrouilleur de la marine nationale a interpellé, ce vendredi 25 août, 150 candidats à la migration irrégulière. 97 migrants dont 83 Sénégalais (trois femmes et deux mineurs) et 14 étrangers (12 Gambiens et 02 Maliens), ont été interceptés par la Marine nationale au large des côtes de Saint-Louis dans la nuit du 21 au 22 août dernier.

Migrants pirogue

"Barça ou Barsakh" se poursuit. Les tentatives de traversées vers les îles Canaries se multiplient en ce mois d'août, au large du Sahara occidental. La Marine nationale a arraisonné jeudi dernier une pirogue de clandestins au large des côtes saint-louisiennes. L'embarcation a été interceptée, hier vendredi, à 200km au large de Saint-Louis. Ces candidats à l'émigration sont attendus cette nuit à 23 h00 à la Base navale Amirale Faye Gassama, informe la Dirpa.

97 migrants interpellés dans la nuit du 21 au 22 août dernier

Une pirogue qui avait à son bord 97 migrants dont 83 Sénégalais (trois femmes et deux mineurs) et 14 étrangers (12 Gambiens et 02 Maliens), a été interceptée par la Marine nationale. Ils ont été interceptés à 250 km au large des côtes de Saint-Louis par la marine nationale dans la nuit du 21 au 22 août dernier. D’après les informations de Les Echos, ils ont été acheminés à bord du patrouilleur en mer « le Fouladou » à l’Arsenal de la Marine nationale au Port autonome de Dakar. A leur débarquement, ils ont été reçus par le commandant de la base navale de la Marine nationale.

Le procureur de la République a ouvert une enquête confiée à la Direction nationale de lutte contre le trafic de migrants ( DNLT) de la Direction de la Police de l’air et des frontières », ajoute le journal. Interrogés d’emblée sur leurs lieux d’embarquement, ils ont répondu que la pirogue a pris départ le 21 août dernier à Kayar.

200 migrants interceptés au large des Canaries

ADVERTISEMENT

La marine marocaine a annoncé ce mardi avoir intercepté 190 migrants en bateau, au large du Sahara occidental. Tous d'origines subsahariennes, ils tentaient d'atteindre les îles Canaries. Depuis le 8 août, plus de 500 migrants ont été interceptés sur cette route migratoire reliant l'ouest de l'Afrique à l'archipel espagnol.

"Des unités de la marine royale et des éléments chargés de la surveillance du littoral ont intercepté, mardi [22 août], dans les eaux territoriales sud entre Tan Tan et Dakhla, des embarcations de fortune ayant à bord un total de 190 candidats à la migration irrégulière dont 11 femmes, tous Subsahariens", a indiqué une source militaire à l'agence de presse marocaine MAP.

Les migrants "ont été acheminés sains et saufs vers les ports nationaux les plus proches, après avoir reçu les soins nécessaires, avant d'être remis à la gendarmerie royale pour les procédures administratives d'usage". Cette opération porte à au moins 518 le nombre de candidats à l'émigration irrégulière originaires d'Afrique subsaharienne ramenés sur les côtes marocaines depuis le 8 août, selon un bilan de l'AFP établi à partir de sources militaires marocaines.

De nombreux Sénégalais parmi les candidats à l'exil

Lundi 21 août, les autorités marocaines avaient déjà intercepté 75 Sénégalais au large de Dakhla, au Sahara occidental. L’embarcation de fortune était partie le 12 août des côtes sénégalaises en direction de l'archipel espagnol des Canaries, distant d’environ 1 500 kilomètres.

Parmi les nombreux subsahariens qui fuient les crises politiques ou économiques de leur pays, les Sénégalais sont nombreux à prendre la route de l'Espagne. La semaine dernière, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a annoncé que plus de 60 migrants sénégalais étaient présumés morts à bord d’une pirogue partie des côtes sénégalaises début juillet et retrouvée lundi 14 août au large du Cap-Vert.

"L’Espagne… On veut tous y aller, a confié à l’AFP Abdou, un Sénégalais d’une vingtaine d’années. Si une pirogue part, je saute tout de suite dedans. Il n'y a pas de travail ici, pas d'argent. L'unique solution, c'est l'Espagne".

Déjà près de 400 morts depuis le début de l'année

Selon l'OIM, la route atlantique entre le Sahara occidental et les Canaries a déjà fait 392 morts depuis le début de l'année 2023 (sur les 3 188 décès recensés sur toutes les routes maritimes). Mais le bilan serait en réalité plus élevé, en raison des nombreux naufrages invisibles que ne parviennent pas à comptabiliser les autorités et les agences internationales. Selon l'ONG Caminando Fronteras, le bilan depuis le début de l'année 2023 s'élèverait en réalité à 778 morts.

Entre le 1er janvier et le 15 juillet 2023, le ministère de l'Intérieur marocain a dénombré 7 590 arrivées illégales dans l'archipel espagnol contre 9 308 sur la même période en année 2022, soit une baisse de 18,5%. Les autorités marocaines affirment avoir déjoué 26 000 tentatives d'émigration irrégulière durant les cinq premiers mois de l'année 2023.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Barça: Xavi limogé, Flick nouveau coach

Barça: Xavi limogé, Flick nouveau coach

Découverte : cette ''maladie'' qui vous fait remettre les choses au lendemain !

Découverte : cette ''maladie'' qui vous fait remettre les choses au lendemain !

Une nouvelle plainte contre Bah Diakhaté

Une nouvelle plainte contre Bah Diakhaté

Transports terrestres : El Malick Ndiaye corse les amendes forfaitaires

Transports terrestres : El Malick Ndiaye corse les amendes forfaitaires

Nouveau clip de Mia Guissé : Gauche & Droite, En haut en bas cartonne et crée la polémique

Nouveau clip de Mia Guissé : "Gauche & Droite", "En haut en bas" cartonne et crée la polémique

Kabrousse : un homme se pend après une dispute avec son épouse

Kabrousse : un homme se pend après une dispute avec son épouse

Tchad : le président Mahamat Deby promet d'impulser le changement

Tchad : le président Mahamat Deby promet d'impulser le changement

Aliou Cissé publie sa liste et zappe Cheikhou Kouyaté

Aliou Cissé publie sa liste et zappe Cheikhou Kouyaté

Les chiffres des conflits du travail au Sénégal

Les chiffres des conflits du travail au Sénégal

ADVERTISEMENT