Scandale sexuel à « Twyford » : le logisticien filmait ses collègues femmes sous la douche

Diallo, logisticien de la société « Twyford », spécialisée dans la production de carreaux et située à Sindia, dans le département de Mbour, est dans de beaux draps. Poursuivi pour collecte de vidéos obscènes à caractère personnel, il filmait ses collègues dames nues, sous la douche, pour ensuite visionner les vidéos.

arrestation

Selon le journal "L’Observateur", F. Diouf, une des restauratrice de l’usine est tombée des nues, 1er janvier dernier, en découvrant les agissements du mis en cause. « En prenant son bain après avoir fini ses tâches, elle aperçoit furtivement la silhouette d’un individu posté sous la fenêtre des toilettes. Intriguée et prise au dépourvu, elle va, à deux reprises, jeter de l’eau par la fenêtre », narre le journal.

Celui-ci précise qu’elle va chercher, dans la foulée, à identifier l’individu qui avait pris la fuite. « La dame qui l’a aperçu s’enfermer dans le dortoir de l’usine, enfile sa robe et avise les vigiles et les responsables de l’usine. » Ces derniers toquent à la porte du suspect. Le logisticien de l’usine nie les accusations portées contre lui.

Pour tirer au clair cette affaire, les responsables de la société le somment de leur remettre son téléphone portable, dans la galerie duquel, ils tombent sur des vidéos mettant en scène 4 femmes travaillant dans le restaurant de la boîte et filmées à leur insu, alors qu’elles étaient sous la douche, entre le 24 décembre 2023 et le 1er janvier 2024. Démasqué, le prévenu a comparu à la barre du Tribunal de Grande Instance de Mbour, suite à la plainte déposée par les quatre victimes au niveau de la Brigade de Popenguine.

Dans ses aveux, le prévenu s’est confondu en excuses avant d’invoquer Satan. Face au juge, il a déclaré qu’il a essayé de résister à la tentation. En vain. Aussi, ajoutera-t-il, l’idée de prendre une seconde épouse lui avait même effleuré l’esprit. Mais, il ne lui est pas permis de vivre avec son épouse dans son dortoir, se désole-t-il.

Insensibles aux excuses du prévenu, les plaignantes exigent la suppression des vidéos, avant qu’elles ne finissent sur les réseaux sociaux. Le parquet a requis un an ferme. Le délibéré est prévu pour le 23 janvier prochain.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pendant que Baidy Amar agonisait, ses amis lui ont volé 17 millions FCFA

Pendant que Baidy Amar agonisait, ses amis lui ont volé 17 millions FCFA

Rose Wardini poursuivie pour 95 millions FCFA

Rose Wardini poursuivie pour 95 millions FCFA

Agression de MNF à dans son quartier : le 7e cas en un mois

Agression de MNF à dans son quartier : "le 7e cas en un mois"

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

ADVERTISEMENT