Stade Abdoulaye Wade : Un lieutenant du GIGN tabasse un GMI et son chef

C'est "Les Echos" qui donne la nouvelle dans sa parution de ce mardi 7 juin 2022. Et c'est pour révéler que pour un conflit de compétence, un lieutenant du Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) a fait passer un sale quart d’heure à un élément du Groupement mobile d’intervention (GMI), puis envoyé à l’hôpital son commandant de compagnie.

gign

Ce dernier porte aussi le grade de lieutenant de police et dirige la 1ère compagnie au camp Abdou Diassé.

Les faits ont eu lieu à quelques instants du début du match de football entre le Sénégal et le Bénin au stade Maître Abdoulaye Wade de Diamniadio.

Le GMI voulait empêcher le gendarme du corps d’élite de violer le dispositif de son commandant de compagnie aux fins de prendre des photos à l’intérieur du stade. Car, les gendarmes sont censés rester dehors puis monter la garde aux alentours immédiats du stade. Mais d’autres interlocuteurs anonymes avancent la thèse de conflit de secteur de compétence dans le stade. Ainsi, les deux agents échangent des propos durs et violents.

Il assène un coup de tonfa sur la tête…

Beaucoup mieux entraîné, le lieutenant du GIGN ne fait qu’une bouchée du policier adjoint volontaire (Pav). N’empêche, ses hommes accourent et forment un bouclier autour du gradé de la maréchaussée dans le but de parer au plus pressé.

Habillé en tenue correcte avec ses galons et son parement lumineux, le commandant de 1ère compagnie à Abdou Diassé nommé T. B. Ndao arrive et tente d’arrondir les angles. Mais, la discussion entre les deux gradés tourne vite à la dispute.

Le gendarme prend son tonfa (bâton de protection) et en assène un terrible coup sur la tête du lieutenant Ndao. Qui se retrouve soudainement avec une grosse enflure sur la tronche.

Et comme si cela ne suffisait pas, le pandore se déchaîne comme pas possible sur le gradé de police et lui confisque son béret et son téléphone portable.

…du commandant évacué à l’hôpital

Ce fut alors le tohu-bohu dans les rangs des deux corps de sécurité et de défense. Les nerfs sont très tendus de part et d’autre. Des privilégiés qui assistaient à la scène redoutent une bataille rangée et s’emploient à ramener la sérénité. D’autant plus que des agents de la brigade d’intervention polyvalente (Bip – un corps d’élite aussi et démembrement de la police nationale) étaient sur les lieux.

De hauts gradés de la gendarmerie comme de la police entrent en action et jouent les sapeurs-pompiers. Ainsi, le béret rouge et le téléphone portable sont alors restitués à son propriétaire.

Qui se retrouve dans un piteux état de santé. Il sera ensuite acheminé dans un centre hospitalier. Il devrait subir un scanner au niveau de la tête, dit-on.

Une plainte contre le GIGN

Outrés par le comportement du lieutenant du GIGN qui a humilié le commandant de 1ère compagnie devant eux, renseignent nos sources, le chef de détachement du GMI et ses éléments ont laissé éclater leur indignation et menacé de plier bagages pour bouder le match.

Mais, suite aux interventions de hauts gradés, ils sont revenus à de meilleurs sentiments. Cependant, une plainte avec un certificat médical attesté d’une incapacité temporaire de travail (ITT) pourrait être déposée contre le lieutenant du GIGN lorsque le commandant de compagnie, grièvement blessé à la tête, aura fini de faire le scanner.

L’incident a fait une victime collatérale. Il s’agit d’un passant qui est tombé sur la scène et voulait l’immortaliser avec son téléphone portable.

Mais, ce dernier a été vite repéré par un agent du GIGN, qui a confisqué le cellulaire avant de l’écraser du pied au sol.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pire : un muezzin lynché à mort

Pire : un muezzin lynché à mort

Doylo Barham, Akhlou Brick met fin au clash et chante Baye Niass

"Doylo Barham", Akhlou Brick met fin au clash et chante Baye Niass

Dieuppeul: un chauffeur d'un bus Tata victime d'une hypoglycémie  percute un Taxi

Dieuppeul: un chauffeur d'un bus Tata victime d'une hypoglycémie percute un Taxi

Pétrole : mauvaise nouvelle pour les consommateurs !

Pétrole : mauvaise nouvelle pour les consommateurs !

L'OPEP décide de réduire la production de pétrole

L'OPEP décide de réduire la production de pétrole

La chanteuse camerounaise Blanche Bailly victime de violence policière

La chanteuse camerounaise Blanche Bailly victime de violence policière

Indice de prospérité́ : Le Sénégal classé 105e sur 167 pays

Indice de prospérité́ : Le Sénégal classé 105e sur 167 pays

Collecte de fonds : le site internet de Sonko attaqué

Collecte de fonds : le site internet de Sonko attaqué

AttijariWafa Bank condamnée à payer 11 milliards FCFA à Bocar Samba Dièye

AttijariWafa Bank condamnée à payer 11 milliards FCFA à Bocar Samba Dièye