Thiès et Saint-Louis : 123 manifestants arrêtés entre février et mars

Le procureur général près la cour d’Appel de Thiès, et celui de Saint-Louis ont fait le bilan des affrontements qui ont éclaté entre le 10 février et le 16 mars 2023.

Cour d'appel de Saint-Louis

Le Procureur général de la Cour d'Appel de Thiès, Assane Ndiaye, a détaillé les arrestations en marge des manifestations du 16 mars dernier jour du procès en diffamation entre Ousmane Sonko et Mame Mbaye Niang. Selon les chiffres du parquet général de Thiès qui polarise les tribunaux de grande instance (TGI) de Diourbel et Mbour, 123 personnes ont été interpellées entre le 10 février et le 16 mars entre les départements de Diourbel, Mbacké, Thiès et Tivaouane.

Sur les 69 arrestations suivies de déferrement, seuls 15 ont bénéficié d’une liberté provisoire, les autres sont en instruction. Et le 16 mars dernier, tous les mineurs sont, aussi envoyés en instruction, les autres en flagrant délit.

Au total, soixante-neuf personnes (69) ont été interpellées sur les lieux et déférées au parquet de Diourbel qui a requis l’ouverture d’une information judiciaire et le placement sous mandat de dépôt de cinquante-quatre d’entre elles pour les infractions de participation à un rassemblement interdit et à des actions diverses ayant causé des dommages aux biens, dégradations de biens publics, dommages à la propriété mobilière et immobilière d’autrui, manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles publics graves ou simplement à enfreindre les lois.

Quinze personnes ont été laissées en liberté provisoire en raison de leur minorité, de leurs qualités d’apprenants ou de l’insuffisance d’éléments à charge retenus à leur encontre.

ADVERTISEMENT

Il y a lieu de signaler, également, qu’à l’occasion des manifestations interdites du 16 mars 2023, près de cinquante-quatre personnes ont été interpellées dans les différents départements de Diourbel, Mbacké, Mbour, Thiès et Tivaouane.

Saint-Louis : 50 arrestations, 28 en détention provisoire et 22 libérés

Dans le cadre des manifestations interdites, entre le 16 mars 2023 et 24 mars 2023, cinquante personnes ont été interpellées, 28 sont en détention provisoire et 22 laissées en liberté.

Du 16 mars 2023 au 24 mars 2023, 48 personnes ont été présentées au Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Saint-Louis pour participation à un rassemblement illicite et une personne pour collecte illicite de données par le Commissariat Central et la Brigade de Gendarmerie de Saint-Louis.

Après la saisine des juges d'instruction, 28 majeurs sont placés en détention provisoire et 21 mineurs confiés à leurs civilement responsables dans le cadre des procédures ouvertes sur la base des articles 92 et 98 du code pénal et 139 du code de procédure pénale.

A Louga, selon toujours la note, une seule personne a été conduite au Parquet du Tribunal de Grande Instance de Louga pour des faits de rassemblement illégal et d'actions diverses avant son placement sous contrôle judiciaire.

Le Parquet du Tribunal de Grande Instance de Matam n'a pas connu d'arrestation liée à ces événements. Au total, dans l'ensemble du ressort du Parquet Général de Saint-Louis sur cinquante personnes interpellées, 28 sont en détention provisoire et 22 laissées en liberté.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT