Toute l'enquête sur le scandale des 'Néné Touti'

L’Observateur, dans sa parution du jour, livre tous les détails de l’enquête à la Division de la Cybersécurité (DSC) sur l'affaire dite du scandale des "Néné Touti" pour laquelle plusieurs personnalités politiques, sportives et des célébrités sont citées.

Facebook

Massaly présenté comme un séropositif qui couche avec des femmes mariées pour leur transmettre le Sida

Mame Bassine Niang, a été arrêtée hier à Thiès suite à une plainte de Mamadou Lamine Massaly, PCA de l'Office national de formation professionnelle (ONFP). Commerçante domiciliée à Thiès, célibataire et mère d’une fille, Mame Bassine Niang dit avoir ouvert un (01) compte « Facebook » sous son vrai nom. D’emblée, elle reconnaît être membre du groupe les « néné touti », qui a fait des publications déplacées sur Mamadou Lamine Massaly, Président du conseil d'Administration de l'ONFP, et explique son implication.

Juste après sa sortie sur Ousmane Sonko, Massaly est, selon Mame Bassine, passé chez elle, comme à son l'habitude, en lui disant que des gens avaient fait des publications sur Facebook pour « l'injurier et le diffamer ». Cependant, Massaly ne lui avait pas, poursuit-elle, précisé que c'était le groupe les « néné touti », dont elle est membre. Massaly lui disait qu’il allait porter plainte. Elle présentait son ex-collaborateur comme quelqu’un de séropositif qui couche avec des femmes mariées pour leur transmettre délibérément le Sida. Présentée par la police comme étant la source des administratrices dans cette publication, elle dit ne pas les connaître. C’est une certaine Rita Dièye, membre du groupe, qui l’a invitée pour qu’elle puisse suivre tout ce qui se passe là-bas.

Deux Lions du foot, Kara Mbodj et Famara Diédhiou au cœur du scandale

Sa première audition bouclée, Mame Bassine a été réentendue dans le cadre du cinquième interrogatoire de cette affaire concernant Kiné Anna Diop alias « Chaise anglaise, Oumou Khairy, Laff Thiat » et Rokhaya Daba Tine alias « Rokhaya Touré Touré, Sombi Guerté, Maïmouna Mbaye » et Aïcha Aïdara alias « Ruby Niang, Caweuse, Machalla Chapalla, Patra Taf », Bijou Diop et « Mamacita la Duchesse » et « Ciselle Mendy », toutes membres actives du groupe Facebook les « nénés toutis ».

ADVERTISEMENT

Elle dit ne pas les connaître. Seulement, des constatations ont été relevées dans ses correspondances avec une dame concernant le maraboutage et l'envoûtement de sept (07) personnes (S. B. Ndao, M. Ndiaye, N. F. Ndiave, H. D. Bopou, Nd. M. Samb, les footballeurs Famara Diédhiou et Kara Mbodj.

Des messages qui ont été relevés de son téléphone portable en attestent. C’est, selon elle, son amie Fatou Diouck, connue sous le nom de Fatou Cocotte, qui l’a mise en rapport avec elle. Fatou était avec Famara Diédhiou depuis 2014. Entre-temps, poursuit-elle, Famara qui lui avait promis des choses, n'avait tenu parole. Elle est allée voir un marabout qui lui a dit qu’elle a été victime d’attaque mystique. Il a également été relevé trois (03) vidéos et une (01) photo.

L'exploitation montre un homme avec, à ses côtés, un sachet en plastique, contenant un talisman. Une voix de femme est aussi audible. Elle met tout sur le dos de Fatou Diouck qui lui a transféré tous ces noms. Une façon à son amie de la mettre en rapport avec le marabout qui devait l’aider à régler ses démêlés avec une nommée Fatou, sans autre précision.

La journaliste à Walf Tv, Thioro Mandéla Diouf avoue ses "cas"

L’exploitation du téléphone du téléphone de Rokhaya permet de relever des discussions via Messenger avec le profil « Thioro Makhou Mandela », relatives à la collecte illicite et divulgation de données à caractère personnel et à la diffamation de certaines célébrités.

Convoquée et entendue, en présence de son avocat, Me Aissatou Sabara, elle a, selon les résultats d’enquête, reconnu les faits et déclaré être un membre des groupes « Top cas 221 » et « Kaye Ma Deye la » sous le profil « Thioro Makhou Mandela ». Elle déclare avoir été intégrée dans ce groupe par Rokhaya Daba Tine.

Elle a, selon des informations de L’Observateur, reconnu avoir commandité la publication de nombreux « cas », en envoyant des « informations » à la nommée Rokhaya Daba Tine, notamment l'affaire portant sur le nommé « Djiguel » sans autres précisions, producteur à la Sen TV, taxé par le groupe « Top Cas » d'être un pervers sexuel. Il faut signaler que son interrogatoire a été suspendu.

Thioro Diouf qui serait en état de grossesse de sept (7) mois, s’est plainte de douleurs abdominales, soufflant qu’elle ne sentait plus son bébé. Respectant la procédure, les enquêteurs l’ont libérée à sa demande pour qu’elle se fasse consulter par un médecin. La poursuite de son interrogatoire est prévue aujourd’hui.

Les "cas" Me El Hadj Diouf, le ministre Pape Malick Ndour et Ndella Madior Diouf

Une victime Moussa Athie a porté plainte pour collecte illicite, diffusion de données à caractère personnel, injures et diffamation via les réseaux sociaux. Lors de son audition, Moussa Athie déclare que les publications incendiaires à son encontre relèvent de Kiné Diop via les profils « Oumou Khairy » ou « Laf Thiat » ou « Modératrice Des Néné Touti ».

A travers ses publications, elle a fait croire aux internautes qu’il était franc maçon doublé d’un homosexuel. Kiné se rabat encore dans la dénégation. Elle dit avoir récupéré le compte « Oumou Khairy », prêté au groupe « Kaaye Ma Deye La ». Le profil « La Thiat » lui appartient. Quant à celui de « Modératrice Des Néné Touti », il appartient à Rokhaya Daba Tine.

Sur un post incendiaire contre Moussa Athie, elle répond que cette publication a été faite par Rokhaya Daba Tine à travers son profil « Modératrice Des Néné Touti ». Moussa, déterminé à traquer les « nénés toutis », a également déposé des captures d'écran de diverses publications du groupe « Kaay Ma Deye La » faites par « Oumy Khairy ».

Il apparaît sur ces publications les photos de Me El Hadj Diouf, du ministre Pape Malick Ndour, de Mamy La Linguère, entre autres. Dans d'autres publications, Ndella Madior Diouf est nommément citée et traitée de peste, un certain Oustaz Modou Fall est attaqué aussi. Pour toute réponse, elle sert : « A un moment donné, j'avais prêté mon compte "Oumou Khairy" aux administrateurs du groupe ».

Une stratégie de dénégation écrasée par les investigations techniques menées par le laboratoire national technico-légal d'investigations numériques de la DSC. Ils ont permis de savoir que le compte incriminé, « Oumou Khairy », est relié à son numéro de téléphone personnel ouvert à partir de son adresse mail.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

Trafic de drogue à Keur Massar : trois dealers dont un étudiant arrêtés !

Trafic de drogue à Keur Massar : trois dealers dont un étudiant arrêtés !

ADVERTISEMENT