Trafic de drogue : un dealer et son neveu écroués avec 50 kg de chanvre indien

Ibrahima Gueye (39 ans) et son neveu, qui est, par ailleurs son homonyme (21 ans) sont déjà en détention depuis près de deux ans. Poursuivis pour association de malfaiteurs et trafic intérieur de drogue, les accusés encourent respectivement 2 et 15 ans de prison ferme, informe Rewmi quotidien.

Chanvre indien (illustration)

À peine sorti de la minorité, Ibrahima Gueye a été initié au commerce de stupéfiants par son oncle et homonyme. Une entreprise criminelle qui a été mise à nu par une patrouille des éléments de la brigade de Ouakam dans la nuit du 21 août 2021. Né en 2002, Ibrahima Gueye a attiré par hasard l’attention des pandores. Ces derniers ont trouvé dans son sac 18 cornets de chanvre indien. Interrogé sur la provenance du produit prohibé, le jeune homme indique que c’est son oncle, Ibrahima Gueye qui le lui a donné pour qu’il le vende.

La perquisition effectuée par la suite au domicile de celui-ci a été fructueuse. Les enquêteurs y ont trouvé deux sacs remplis de chanvre indien d’un poids total de 50 kg. Ibrahima Gueye a fait savoir aux enquêteurs que c’est Abdoulaye Cissé qui l’avait mis en relation avec son fournisseur connu sous le sobriquet de 6/9.

Sur la base de ces allégations, Abdoulaye Cissé a été, à son tour, arrêté. Mais, les investigations n’ont pas permis de mettre le grappin sur 6/9, présenté comme un dealer notoire. Après près de deux ans de détention préventive, le trio a été renvoyé devant la chambre criminelle de Dakar pour association de malfaiteurs et trafic intérieur de drogue. Ibrahima Gueye a changé de version. « C’est mon oncle et homonyme Ibrahima Gueye qui m’a vendu cinq cornets à 5.000 francs. Le reste des cornets, il me les a offerts », a affirmé Ibrahima Gueye.

Son oncle l’a contredit : « Je ne lui ai jamais remis de la drogue. Je l’interdisais même de fumer. A chaque fois que je le voyais fumer, je le frappais pour qu’il arrête. Il a sûrement eu peur devant les enquêteurs. C’est pourquoi il a cité mon nom », a allégué le pêcheur qui a, par ailleurs, réfuté la propriété des 50 kg de chanvre retrouvés chez lui. Abdoulaye Cissé a tenté lui aussi de se tirer d’affaires, jurant qu’il n’a jamais joué le rôle d’intermédiaire entre Ibrahima Gueye et son fournisseur.

ADVERTISEMENT

Dans ses observations, la déléguée du procureur a requis 15 ans de réclusion criminelle et une amende de 2 millions francs contre Ibrahima Gueye (39 ans) et Abdoulaye Cissé. Concernant Ibrahima Guèye (21 ans), la représentante du Ministère public a écarté l’association de malfaiteurs, avant de solliciter 2 ans ferme. L’avocate d’Abdoulaye Cissé a relevé que les gendarmes n’ont rien trouvé au domicile de son client. « C’est un jeune qui a quitté sa Guinée natale pour gagner sa vie dignement à Dakar. Si vous le condamnez, vous condamnerez toute sa famille », a fait observer la conseillère.

Commis pour la défense d’Ibrahima Gueye (21 ans), Me Bamar Faye a chargé l’oncle de son client. « Il vivait dans le domicile de ses grands-parents maternels. Son oncle et homonyme l’a mis dans un dispositif de trafic de chanvre indien. C’est ça la vérité », a tonné la robe noire, avant de demander au tribunal de tendre la perche au jeune trafiquant. Le verdict sera rendu le 3 mai 2023.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Rose Wardini poursuivie pour 95 millions FCFA

Rose Wardini poursuivie pour 95 millions FCFA

Agression de MNF à dans son quartier : le 7e cas en un mois

Agression de MNF à dans son quartier : "le 7e cas en un mois"

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

ADVERTISEMENT