Un candidat à la Présidentielle arrêté pour escroquerie au visa

Alla Dieng, ex-secrétaire permanent de l'Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois Yessal) et candidat déclaré à la Présidentielle de 2024, était en détention provisoire depuis le 7 juillet dernier. Il a été jugé et condamné hier, à six mois de prison avec sursis et à verser 2 millions de FCFA à ses deux victimes à qui il avait promis des visas pour les États-Unis.

Palais présidentiel

Il venait à peine d’annoncer sa candidature à l’élection présidentielle de 2024, Alla Dieng a été condamné par la justice sénégalaise. Le commerçant a été traduit en justice par deux jeunes candidats à l’émigration pour escroquerie portant sur 2 millions 200 mille francs CFA. En prison depuis le 7 juillet dernier, le candidat à la Présidentielle de 2024, Alla Dieng, a fait face hier aux juges du tribunal des flagrants délits de Dakar. Âgé de 61 ans, l’ancien secrétaire permanent de l’Unacois/Yessal a été reconnu coupable d’escroquerie portant sur 2 millions 200 mille francs CFA, au préjudice de Malick Ndao et Souhaibou Pène.

À ces derniers, il a fait croire à un voyage aux USA. Pour mieux les appâter et encaisser leur argent, il leur a dit qu’il participait à un forum au pays de l’oncle Sam, les 19 et 22 janvier 2023. Ainsi, il a réclamé à chacun la somme d’un million 100 mille francs CFA.

Après avoir déboursé les sommes, les parties civiles se sont rendu compte de la tromperie. Elles ont saisi la justice. Au prétoire, le prévenu a juré être de bonne foi. D’après lui, le projet a foiré, à cause des lenteurs administratives notées à l’ambassade des États-Unis. ‘’Le magazine ‘Influence’ m’a décerné un prix que je devais recevoir. Les initiateurs m’ont autorisé à inviter d'autres personnes’’, a-t-il renseigné.

Sur les sommes encaissées, il a précisé qu’elles devaient servir à l’hébergement et aux autres frais pour le voyage. Il s’est engagé à rembourser les plaignants. Le maître des poursuites a requis l’application de la loi. Quant à l’avocat de la défense, il a invité le tribunal à croire en la bonne foi de son client. Il a sollicité une application bienveillante de la loi, en soutenant qu’il a été bel et bien invité aux USA.

Reconnu coupable, il a été condamné à six mois assortis du sursis. Il est contraint d’allouer aux plaignants les montants encaissés.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT