Tebas a également averti que les clubs espagnols pourraient perdre jusqu'à un milliard d'euros (1,1 milliard de dollars) si la saison n'est pas terminée, poussant les patrons du football du pays à rechercher une fin tardive pour la campagne actuelle.

"Les différents scénarios que nous avons envisagés avec l'UEFA pour reprendre la compétition commencent très probablement les 29 et 6 ou 7 juin," a déclaré Tebas.

"Nous ne regardons pas seulement ce qui se passe en Espagne ... le travail consiste à aligner tous nos calendriers (en Europe) afin que toutes les compétitions puissent se terminer ensemble."

Cependant, Tebas a déclaré qu'aucune formation d'équipe ne pourrait avoir lieu avant la fin de l'état d'urgence en Espagne - actuellement fixée au 26 avril. Si cette date de fin était repoussée, les chances de redémarrer en mai disparaîtraient probablement.

Tebas a déclaré que "ce n'est pas une option" pour annuler la saison, étant donné le coup dur porté aux revenus que les meilleurs clubs espagnols devraient absorber, avec 150 millions d'euros alloués même si la Liga termine la saison avec des supporters lors des matches.

"Nous ne pensons pas du tout que nous ne reprendrons pas les matchs", a-t-il déclaré.

"Ce ne sont pas seulement les revenus de la ligue, ce sont les revenus de la ligue plus tous les autres revenus de la Ligue des champions que les équipes ne recevraient pas.

"Nous parlons d'un milliard d'euros si nous ne recommençons pas à jouer, 300 millions d'euros si nous jouons à huis clos et 150 millions d'euros si nous le faisons pour revenir jouer avec des fans."

La pandémie de COVID-19 a tué près de 14 000 personnes en Espagne, deuxième pays le plus durement touché au monde après l'Italie en termes de décès.

Mardi, l'Espagne a annoncé que 743 autres personnes étaient décédées, mais la "tendance à la baisse" se poursuit malgré une augmentation des derniers chiffres.

ta-td / iwd