L’OM de Iliman Ndiaye et de Sarr explose à tous les étages !

Accroché (1-1) sur la pelouse de Strasbourg dans le cadre de la 13e journée de Ligue 1, l’Olympique de Marseille poursuit sa chute libre.

Marseille

L’inquiétude est réelle. Si le début de saison cataclysmique de l’Olympique Lyonnais a déchaîné les passions au cours des dernières semaines, la situation actuelle de l’Olympique de Marseille frôle, elle aussi, le néant. Englué à une triste neuvième place en Ligue 1 avec 14 petits points en 13 journées, les hommes de Gennaro Gattuso enchaînent les contre-performances et n’ont que pour seule éclaircie ce parcours séduisant en Ligue Europa.

ADVERTISEMENT

Un bilan famélique forcément jugé très insuffisant pour une formation habituée à jouer les premiers rôles sur la scène nationale. Tenu en échec (1-1) contre Strasbourg, samedi soir, l’OM ne se trouve d’ailleurs qu’à quatre petits points de Lorient, seizième et barragiste. Plus que les résultats (3 victoires, 5 nuls, 4 défaites et aucun succès lors des 4 dernières rencontres de L1), c’est tout un club qui suscite aujourd’hui de vives angoisses pour les supporters marseilles.

L’OM est au ralenti !

Loin de la ferveur observée dans les travées de l’Orange Vélodrome la saison passée où les Marseillais avaient bouclé leur exercice 2022-2023 avec une belle troisième place et un collectif, globalement, attrayant, l’OM est, aujourd’hui, en chute libre. Après l’humiliation du 3e tour préliminaire de la Ligue des champions et une sortie de route prématurée face au Panathinaïkos, la formation phocéenne a depuis enchaîné les déconvenues. Incapable de se montrer dominant en championnat, le club fondé en 1899 s’est également illustré par une énorme instabilité institutionnelle. Ardemment critiqué par les supporters, notamment au regard du mercato estival et des choix effectués par les hautes sphères olympiennes, le président marseillais, Pablo Longoria, était ainsi tout proche de rendre son tablier. Une forte pression qui a, par ailleurs, entraîné le départ de plusieurs membres de l’organigramme phocéen, à commencer par Javier Ribalta ou encore Marcelino.

Dans le flou et quelque peu sonnée par les événements de ce début de saison, la direction de l’OM a donc finalement décidé de remettre les clés du camion à un personnage réputé pour son caractère bien trempé et sa capacité à fédérer : Gennaro Gattuso. Oui mais voilà, si son arrivée dans la cité phocéenne avait coïncidé avec le retour d’une cohésion certaine dans le vestiaire, les choses virent désormais au fiasco.

ADVERTISEMENT

Trahi par des recrues estivales plus que décevantes (Sarr, Ndiaye, Lodi, Aubameyang…), des cadres chahutés et des blessures (Valentin Rongier absent pour plusieurs semaines), l’OM brille désormais par sa médiocrité. Apothéose de ce terrible constat ? La prestation réalisée par les Phocéens, samedi soir, au Stade de la Meinau contre Strasbourg. Face à une équipe jugée malade, les coéquipiers de Jordan Veretout n’ont prouvé qu’une chose : le mal est certainement plus profond dans le sud de la France qu’en Alsace. Trop friable défensivement, à l’image des replis défensifs défaillants observés contre le RCSA, mais surtout totalement amorphe offensivement, en témoigne le nouveau plat indigeste servi par les chefs cuisiniers Vitinha-Ndiaye-Correa-Harit, l’OM inquiète plus que jamais.

Des recrues défaillantes, une direction critiquée, un futur alarmant !

Avec 13 petits buts marqués, le club olympien pointe ainsi à la 12e place des meilleures attaques du championnat (ex-aequo avec l’OGC Nice et Toulouse). Dans cette optique, si la presse pointe souvent du doigt le rendement insuffisant du duo Vitinha-Aubameyang, d’autres recrues marseillaises ne peuvent pas, non plus, échapper aux critiques.

Impuissant contre Strasbourg et coupable d’un manque criant de mordant, Iliman Ndiaye n’a ainsi marqué qu’un petit but depuis son arrivée. Un son de cloche similaire au moment d’évoquer le fantomatique Joaquin Correa (0 but en 422 minutes disputées). Et que dire de Renan Lodi, souvent dépassé défensivement, ou encore d’Ismaïla Sarr, certes à la tête de 4 buts et 2 passes décisives mais lui aussi plus que décevant dans le jeu, notamment sur le plan technique.

Dans ce marasme, difficile également pour Amine Harit de briller. Dans une position de numéro 10, qui ne semble pas lui convenir, l’international marocain (16 sélections) a ainsi rendu une nouvelle copie bien pâle face aux Strasbourgeois.

En attendant et pour légèrement sortir la tête de l’eau, les hommes de Gennaro Gattuso devront gérer au mieux la réception de l’Ajax Amsterdam, jeudi prochain, lors de la 5e journée de Ligue Europa. En cas de victoire, l’OM serait d’ailleurs quasiment assuré de rejoindre les 8es de finale de la compétition. Une nouvelle qui soulagerait forcément tout un club, aujourd’hui confronté à de très fortes turbulences…

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

L'étudiant drogué menait la vie dure à sa maman

L'étudiant drogué menait la vie dure à sa maman

Bambey : le corps en état de putréfaction d'une élève retrouvé dans un puits

Bambey : le corps en état de putréfaction d'une élève retrouvé dans un puits

Guinée : début d'une grève générale illimitée, deux jeunes tués

Guinée : début d'une grève générale illimitée, deux jeunes tués

Ziguinchor : 9 détenus politiques libérés dont 5 mineurs

Ziguinchor : 9 détenus politiques libérés dont 5 mineurs

Prison de Liberté 6: la vice-coordonnatrice de l’ex Pastef a subi un malaise

Prison de Liberté 6: la vice-coordonnatrice de l’ex Pastef a subi un malaise

Affaire de parfums volés : le lutteur Gris 2 déféré

Affaire de parfums volés : le lutteur Gris 2 déféré

Grève générale, villes mortes : Aar Sunu Sénégal paralyse le pays, ce mardi

Grève générale, villes mortes : Aar Sunu Sénégal paralyse le pays, ce mardi

Baidy Amar était interné à cause de sa dépendance à la drogue

Baidy Amar était interné à cause de sa dépendance à la drogue

Une responsable de  PASTEF virée : il aurait reçu 15 millions FCFA du  ministre des Finances

Une responsable de PASTEF virée : il aurait reçu 15 millions FCFA du ministre des Finances

ADVERTISEMENT