Un match de navétanes au stade Galandou Diouf de Rufisque vire au drame

Le bilan fait état de deux morts et plusieurs blessés graves.

violences dans les navetanes à Rufisque

Le bilan fait état de deux morts et plusieurs blessés graves.

ADVERTISEMENT

Des échauffourées ont éclaté hier au stade Ngalandou Diouf dans un match de Navétanes qui opposait l’Asc Thiawlène à l’Asc Guiff, comptant pour les 1/2 finales de la zone 3b de Rufisque. La rencontre a été interrompue à cause de la violence survenue à la suite d’un penalty accordé à l’équipe de Guiff. Hostiles à la décision de l’arbitre, les supporters ont entamé les affrontements occasionnant l’effondrement d’un pan du mur du stade. Deux morts et plusieurs blessés ont été enregistrés, selon le bilan provisoire. L'une des victimes est un jeune garçon âgé de 2O ans. 38 blessés, parmi lesquels 10 femmes, ont été répertoriés. Dans le lot de ces blessés, on dénombre un cas grave dont l’identité est celle d’un garçon de 12 ans, qui reçoit actuellement des soins à l’hôpital Principal de Dakar. Une partie du gazon a été brûlée par une foule en furie.

Les navétanes suspendues

S’exprimant à l’occasion, le ministre des Sports, Matar Ba, annonce des “mesures fermes” et déclare la “suspension des Navetanes” cette saison. “Ce qui s’est passé au Stade Ngalandou Diouf est plus que regrettable. Je suis meurtri. Cette violence est inexplicable. C’est extrêmement grave ! On va suspendre tous les Navetanes qui sont assujettis à des actes de violence. C’est valable pour toutes les autres disciplines car le sport ne rime pas avec la violence. On ne peut pas vouloir une chose et son contraire. S’il y’a des morts, on est obligé de tout suspendre“, a-t-il regretté.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT