Ferland Mendy s'est mué en sauveur du Real Madrid contre l'Atalanta Bergame. Il a poussé Freuler au carton rouge avant d'inscrire le seul but du match à la toute fin de la confrontation.

Déjà exceptionnel lors de son passage à l'Olympique Lyonnais, malgré quelques difficultés défensives, Ferland Mendy s'est fait une place de choix au Real Madrid où il a écarté Marcelo du poste de latéral gauche. Souvent décisif et buteur, il ne l'avait jamais été en Ligue des Champions. Et en l'absence de plusieurs cadres de la Casa Blanca, ce mercredi contre l'Atalanta, dont Karim Benzema, le Français a sorti le grand jeu et la cape de héros.

C'est de son fait si Remo Freuler a été exclu dès la 17e minute de la rencontre. Après une belle projection, l'ancien Havrais était sur le point de pénétrer dans la surface avant d'être bousculé par le milieu de terrain bergamasque. Si le rouge sorti est sévère, il n'en a pas été moins déterminant dans la rencontre des Madrilènes que l'on annonçait très compliquée face à l'une des meilleures équipes offensives d'Europe. Associé sur le côté gauche à Vinicius Junior, il a fait beaucoup de mal.

Immense Mendy !

En toute fin de rencontre, alors que l'équipe de Zinedine Zidane manquait cruellement d'imagination pour parvenir à marquer ce but tant espéré, Ferland Mendy, après un corner joué court, héritait d'un ballon de Luka Modric devant la surface et envoyait une frappe limpide de son mauvais pied, le droit, qui allait se loger dans les buts italiens. Forcément, Zinedine Zidane en rigolait et ses coéquipiers fonçaient droit sur lui pour le congratuler et exprimer un réel soulagement. Le principal intéressé, lui, était aux anges.

« Sur le moment j'étais très content, je ne savais pas comment célébrer. C'est mon premier but en Ligue des Champions, mais le principal, c'est qu'on ait gagné le match et c'est un petit plus pour moi d'avoir marqué ce but, a lâché le Français avant de parler des difficultés de son équipe. C'est vrai que par moment, on était en manque d'idée parce qu'ils jouaient bien le bloc bas et c'était compliqué de trouver des intervalles ou des passes en profondeur. C'est vrai que c'était un peu compliqué », a-t-il expliqué au micro de RMC Sport.

Forcément, la presse espagnole et plus précisément madrilène n'a d'yeux que pour lui en ce jeudi matin. Pour AS, c'est une photo du latéral gauche avec Lucas Vazquez et « but en or ! ». Et pour Marca, nous avons droit à un jeu de mots « Tremendy » mix entre « tremendo » (immense, énorme) et le nom du joueur. Un résultat et des images qui ont probablement réchauffé les cœurs des fanatiques du club qui se faisaient un sang d'encre pour les leurs…

Source : Footmercato