Tour de France 2022 : Dylan Groenewegen à la tête

Le sprinteur néerlandais,Dylan Groenewegen, a remporté la troisième étape. Celle-ci a été d'un succès populaire au Danemark. En trois journées, les locaux ont prouvé leur amour du vélo.

Dylan Groenewegen à l'arrivée

Topographie de son territoire oblige, le Danois a une certaine conception de la montagne. Alors, ce dimanche 3 juillet, pour la troisième étape du Tour de France, le public a sorti les craies – comme le veut l’usage des supporteurs dans les cols alpins ou pyrénéens – dans les trois difficultés répertoriées pour le classement du meilleur grimpeur. En quatrième catégorie, il ne faut pas exagérer non plus.

ADVERTISEMENT

Quand on sait que la côte de Hejlsminde Strand est, en réalité, une montée de 800 mètres, on n’est pas vraiment surpris de trouver l’asphalte bariolé sur la quasi-intégralité des 182 kilomètres parcourus entre Vejle et Sonderborg, via Haderslev autoproclamée « ville des saucisses ». Ni d’ailleurs d’apprendre que les deux seuls coureurs locaux à avoir porté le maillot à pois du meilleur grimpeur ces dix dernières années sont Michael Morkov et Magnus Cort Nielsen… plutôt des sprinteurs.

Ce dimanche, comme à son habitude, le premier s’est concentré sur son rôle de poisson-pilote de Fabio Jakobsen, favori désigné après sa victoire .Mais le sprint est une horlogerie délicate. Même pour la Quick-Step.

« On avait tout bien fait jusqu’à ce dernier virage, explique Florian Sénéchal, chargé d’amener le Néerlandais entre la flamme rouge et les 500 derniers mètres. Mais quand je me retourne, Fabio n’était plus là. C’est comme ça. Parfois, tu dois donner un coup de frein et tu perds dix places. C’est le Tour et tout le monde veut nous battre. »

ADVERTISEMENT

Ironie de l’histoire, le vainqueur du jour est un autre Néerlandais. Et pas n’importe lequel. Le nom de Dylan Groenewegen est associé depuis août 2020 à la terrible chute du même Jakobsen sur le Tour de Pologne, pour laquelle il a été suspendu neuf mois.

Le coureur de la BikeExchange Jayco devance d’une roue Wout van Aert, maillot jaune et collectionneur compulsif de deuxièmes places sur ce Tour. « J’aime gagner des courses et, quand je suis si près de la victoire comme ce fut le cas les trois derniers jours, c’est un peu frustrant », soupire le Belge de Jumbo-Visma.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

ADVERTISEMENT