723 tonnes de ciment saisies à Mbour : rebondissement !

Du nouveau dans l'affaire de la saisie de 723 tonnes de ciment auprès d’une quarantaine de commerçants qui avaient opéré une hausse unilatérale sur le prix du produit.

Cement

Une solution "à l’amiable" sera trouvée dans l’affaire des quincaillers de Mbour ayant écopé d’une amende pour n’avoir pas respecté les prix de vente homologués par l’Etat pour le ciment, a-appris l'APS du service régional du commerce de Thiès, Bamba Ndao.

"Ce contentieux, on va le régler à l’amiable", a-t-il annoncé mercredi, en réponse à une question sur ce sujet, en marge d’une réunion du conseil régional de la consommation, dédiée à la fixation des nouveaux prix du ciment dans la région, suite à leur homologation par le ministère du commerce.

Quarante-et-un commerçants qui vendaient la tonne de ciment entre 78.000 et 80.000 FCFA - le prix fixé par l’Etat est de 74.000 francs CFA -, avaient été convoqués mardi au service départemental du commerce de Mbour, lequel les a contraints de payer des amendes comprises entre 150.000 et 1 million de FCFA.

Le secrétaire général de l’association des quincaillers de la Petite-Côte, Arona Niang, a profité de cette rencontre pour plaider auprès du gouverneur l’annulation des amendes. Bien que le prix du ciment ait été fixé à 67.000 FCFA la tonne ex-usine, il leur est livré à 72.000 à 73.000 la tonne par les distributeurs, avait-il justifié.

Selon le chef du service régional du commerce, cette opération était "une action dissuasive, pour marquer la présence des services de contrôle, notamment à l’égard de certains commerçants qui avaient profité de l’approche du Magal, pour faire de la spéculation.

Le conseil régional de la consommation n’avait pas eu l’opportunité de se réunir entre l’homologation du prix de la tonne de ciment ex-usine et le Magal.

"Si nous avions laissé faire, nous pourrions nous retrouver avec 100.000 FCFA la tonne", a dit Bamba Ndao, avant d’ajouter : "Nous allons trouver une solution avec le service départemental du commerce".

Le gouverneur Alioune Badara Mbengue qui présidait la rencontre a précisé que cette solution ne constitue pas un "pardon". La transaction entre les commerçants en infraction et le service départemental du commerce aura bien lieu, a-t-il ajouté.

Il a fait observer qu’il sera tenu compte du fait que les faits sont antérieurs à la réunion du CRC, tout comme les conditions de l’infraction seront étudiées au cas par cas par le service compétent.

Il s’est dit "rassuré" par le fait que certains commerçants se sont engagés à ne pas récidiver.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Criminalité faunique : Des viandes de crocodile et de peaux de léopard saisis

Criminalité faunique : Des viandes de crocodile et de peaux de léopard saisis

Clash des effets: Brill signe son entrée avec Effect Ralgan

Clash des "effets": Brill signe son entrée avec "Effect Ralgan"

Guinée : Dadis Camara envoyé en prison

Guinée : Dadis Camara envoyé en prison

L'astuce naturel de l'ail pour dire adieu aux insectes

L'astuce naturel de l'ail pour dire adieu aux insectes

Iran vs Sénégal: Un match nul

Iran vs Sénégal: Un match nul

Match nul contre l'Iran : les Lions moins fringants !

Match nul contre l'Iran : les Lions moins fringants !

PDS : Karim Wade pour remplacer son père

PDS : Karim Wade pour remplacer son père

Ziguinchor: Le préfet interdit le kankourang

Ziguinchor: Le préfet interdit le kankourang

Pour vivre plus longtemps, buvez du café !

Pour vivre plus longtemps, buvez du café !