Crise de la dette : la Banque mondiale annonce une 5e vague

Le monde est sur le point d'affronter une «cinquième vague de crise de la dette», a prévenu la Banque mondiale (BM).

Banque mondiale

Le monde est sur le point d’affronter une « cinquième vague de crise de la dette », a prévenu vendredi le président de la Banque mondiale (BM), David Malpass, lançant un appel en faveur d’un soutien aux pays en difficulté. La pandémie a poussé de nombreux pays à emprunter davantage afin de soutenir leur économie, se retrouvant désormais face à un risque de tension sur leur dette, sous l’effet combiné de l’inflation et de la hausse des taux d’intérêt.

« Je suis inquiet quant au niveau d’endettement, inquiet pour un certain nombre de pays », a déclaré Malpass lors d’une conférence de presse en ligne. « Rien qu’en 2022, environ 44 milliards de dollars de dette, détenue par le secteur privé ou d’autres Etats, est devenue exigible » dans certains des pays les plus pauvres, un montant supérieur à l’aide internationale reçue par ces mêmes pays », a souligné le président de la BM.

«Rien qu'en 2022, environ 44 milliards de dollars de dette, détenue par le secteur privé ou d'autres États, est devenue exigible» dans certains des pays les plus pauvres, un montant supérieur à l'aide internationale reçue par ces mêmes pays, a souligné le président de la BM. «Nous faisons actuellement face à ce que je pense être une cinquième vague de crise de la dette», a-t-il ajouté, appelant à «radicalement plus de transparence» sur les niveaux d'endettement, tant de la part des prêteurs que des emprunteurs.

Le président de la Banque mondiale s'exprimait en amont des réunions annuelles du Fonds monétaire international (FMI) et d'une réunion du G20 finances, qui se tiendront la semaine prochaine à Washington. David Malpass en a profité pour demander de nouveau à la Chine, parmi les prêteurs les plus importants auprès des pays à faibles revenus, de communiquer plus sur les montants prêtés et d'en faire plus afin de permettre la restructuration des dettes les plus problématiques.

Ses propos rejoignent les alertes lancées par la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, qui a estimé jeudi que près d'un quart des pays émergents et jusque 60% des pays les plus pauvres risquent d'être confrontés à une crise de leur endettement. Une situation amplifiée par le ralentissement de l'économie mondiale, sous l'effet conjugués de l'inflation, nourrie par la hausse des prix de l'énergie et de l'alimentation, ainsi que le resserrement monétaire décidé par les banques centrales pour limiter cette dernière.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Mondial 2022 : le Sénégal domine l'Équateur et se qualifie en huitièmes

Mondial 2022 : le Sénégal domine l'Équateur et se qualifie en huitièmes

Qatar 2022 : Iran vs États-Unis, match sous haute tension

Qatar 2022 : Iran vs États-Unis, match sous haute tension

Le verdict est tombé pour les gardes du corps d'Ousmane Sonko

Le verdict est tombé pour les gardes du corps d'Ousmane Sonko

Sénégal-Équateur : le fils de feu Pape Bouba Diop s'adresse aux Lions

Sénégal-Équateur : le fils de feu Pape Bouba Diop s'adresse aux Lions

On veut danser ce soir

On veut danser ce soir

Sénégal-Equateur : Me Abdoulaye Wade en mode supporter

Sénégal-Equateur : Me Abdoulaye Wade en mode supporter

Assemblée : le double jeu des députés de Wallu

Assemblée : le double jeu des députés de Wallu

Qatar 2022 : les Lions rencontrent leur famille avant d'affronter l'Équateur

Qatar 2022 : les Lions rencontrent leur famille avant d'affronter l'Équateur

Politique économique du Sénégal : les chiffres de 2021

Politique économique du Sénégal : les chiffres de 2021