Croissance économique en 2024 : le Sénégal dans le top 20 mondial

Douze pays africains, dont le Sénégal figurent dans le Top 20 des économies qui devraient enregistrer les plus forts taux de croissance en 2024, selon un rapport publié par The Economist Intelligence Unit (EIU).

Ministère des Finances et du Budget

Intitulé « Africa outlook 2024-Strong growth amid heated elections and financial woes », le rapport précise que le Sénégal fait partie des 12 pays africains figurant dans le Top 20 des économies qui devraient enregistrer les plus forts taux de croissance en 2024, selon un rapport publié hier par The Economist Intelligence Unit. Y figurent aussi la Mauritanie, la Libye, le Rwanda, la Côte d’Ivoire, la RD Congo, le Bénin, l’Ouganda, l’Éthiopie, le Mozambique, le Togo et la Tanzanie.

Tous ces pays devraient enregistrer des taux de croissance allant de 6% à10% l’année prochaine. L'Afrique sera la deuxième région du monde qui enregistrera la plus forte croissance économique en 2024 juste derrière l'Asie, qui sera propulsée par la Chine et l'Inde. Le PIB réel du continent devrait croître de 3,2 % en 2024, contre une estimation de 2,6 % en 2023. Tous les États africains afficheront une croissance positive par rapport à 2023, à l’exception du Soudan et de la Guinée équatoriale.

En termes de croissance économique, c’est l'Afrique de l'Est (Éthiopie, Kenya, Ouganda, Rwanda, Tanzanie et RD Congo) qui sera une fois de plus la sous-région la plus dynamique du continent en matière de croissance économique, selon The Economist Intelligence Unit.

Les économies riches en ressources naturelles et les principaux exportateurs de matières premières continueront à tirer leur épingle du jeu, compte tenu des prix élevés des hydrocarbures, des minerais et des produits agricoles. L'Afrique de l'Est, qui comprend l'Éthiopie, le Kenya, l'Ouganda, le Rwanda, la Tanzanie et la RD Congo s'avérera une fois de plus la sous-région la plus dynamique du continent en termes de croissance économique.

Le rapport indique d’autre part que la plupart des pays africains ressentiront l’impact du resserrement financier créé par une dette excessive et un lourd fardeau de remboursement en 2024. Les pressions inflationnistes devraient s'atténuer par rapport aux niveaux élevés enregistrés en 2023 dans la majorité des pays africains. Treize pays, dont l'Angola, la RD Congo, l'Éthiopie, l'Egypte, le Ghana, le Nigeria, le Soudan et le Zimbabwe, continueront cependant d'être touchés par une inflation à deux chiffres.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Linguère: une bande de voleurs de bétail déférée au parquet de Louga

Linguère: une bande de voleurs de bétail déférée au parquet de Louga

Mali : des séparatistes accusent l'armée et Wagner de la mort de 11 civils

Mali : des séparatistes accusent l'armée et Wagner de la mort de 11 civils

Interdiction de marche : le mouvement « Doleel Transport » réagi !

Interdiction de marche : le mouvement « Doleel Transport » réagi !

RDC : tentative de coup d'État déjouée à Kinshasa

RDC : tentative de coup d'État déjouée à Kinshasa

Bradage foncier sur la bande des filaos : de très graves révélations

Bradage foncier sur la bande des filaos : de très graves révélations

Découverte : invocation de la pluie, une tradition vivante des Tonga

Découverte : invocation de la pluie, une tradition vivante des Tonga

Drame : mort d'un ado après un défi TikTok

Drame : mort d'un ado après un défi TikTok

Migration irrégulière : 164 personnes dont 11 femmes et 8 mineurs interceptées

Migration irrégulière : 164 personnes dont 11 femmes et 8 mineurs interceptées

Souleymane Diallo, Expert Urbaniste : le littoral doit être différencié  du domaine publique maritime

Souleymane Diallo, Expert Urbaniste : "le littoral doit être différencié du domaine publique maritime"

ADVERTISEMENT