Dette aux entreprises du BTP : l'Etat a payé 210 milliards FCFA

La dette à payer par l’Etat du Sénégal aux entreprises du BTP s’élève à plus de 200 milliards de francs CFA, secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de la construction de bâtiment, du bois et des travaux pratiques privés (SNTC/BTP), Alassane Ndao.

BTP

Plus de 200 milliards FCFA, c’est le montant de la dette intérieure que l’Etat doit aux travailleurs du secteur du Bâtiment et travaux publics (Btp). En conférence de presse le 27 avril dernier à la Bourse du travail, les syndicalistes se disaient prêts à descendre dans la rue pour que les entreprises entrent dans leurs fonds.

Le ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha qui était hier devant l’Assemblée nationale, pour répondre aux questions d’actualité soulevées par les parlementaires, a expliqué les contours de cette dette.

“Dans la dette dont on parle, il y a trois (3) catégories à distinguer. Tout d’abord, il y a les paiements directs par nos partenaires financiers. À date, tous les décomptes qui ont été soumis au gouvernement et qui devaient être payés par les partenaires techniques et financiers l’ont été pour un montant de 101,5 milliards F CFA), (ressources extérieures), au titre de la gestion 2023", a-t-il expliqué.

Avant d'ajouter : "Au niveau des ressources internes, à date, le Trésor public a payé pour le secteur des Infrastructures, au total 210 milliards 400 millions F CFA. Il reste 10 milliards 600 millions F CFA à payer. C’est une situation dynamique qui évolue. Vous avez parlé du mois d’avril. Entre-temps, ça a évolué."

"Le troisième axe de la dette, c’est le paiement des droits et taxes sur les financements extérieurs. Au Sénégal, quand un projet est financé sur ressources extérieures, par des prêts, on ne l’exonère pas, il y a des droits et taxes à payer", précise-t-il.

ADVERTISEMENT

"C’est là-bas où se situent les arriérés. On a, à peu près, 100 milliards F CFA de droits et taxes et 73 milliards F CFA sont prévus au titre de cette gestion, avec la Direction de l’ordonnancement des dépenses publiques”.

La dette intérieure du Sénégal concernant le secteur du Bâtiment et des travaux publics (Btp) est estimée à plus de 250 milliards de francs Cfa. La part que l’Etat doit aux entreprises sénégalaises en charge du projet du Train express régional (Ter) est évaluée à plus de 70 milliards de francs Cfa.

Il s’agit des 5 majeures, à savoir le Consortium d’entreprises (Cde), la Soseter, la Compagnie sahélienne d’entreprises (Cse), Eiffage Sénégal, Getran. La révélation est du secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de la construction de bâtiments et Tp privés du Sénégal (Sntc/Btp).

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Xavi : Ce samedi pourrait être un grand jour pour Mikayil Faye

Xavi : "Ce samedi pourrait être un grand jour pour Mikayil Faye"

Islamisation de la France : Quand la religion musulmane dérange Éric Zemmour...

"Islamisation" de la France : Quand la religion musulmane dérange Éric Zemmour...

Une centaine de migrants interceptés dans l'enclave espagnole de Ceuta

Une centaine de migrants interceptés dans l'enclave espagnole de Ceuta

Coût des prédécesseurs de Diomaye : 300 millions FCFA de charges annuelles pour l'État

Coût des prédécesseurs de Diomaye : 300 millions FCFA de charges annuelles pour l'État

Sénégal : le bloggeur guinéen Djibril Sylla menacé d'expulsion

Sénégal : le bloggeur guinéen Djibril Sylla menacé d'expulsion

Un étudiant condamné à 6 mois de prison ferme pour chantage sexuel

Un étudiant condamné à 6 mois de prison ferme pour chantage sexuel

Finances publiques : Diomaye Faye encaisse 324 milliards FCFA

Finances publiques : Diomaye Faye encaisse 324 milliards FCFA

Sénégal : un célèbre blogueur guinéen envoyé en prison pour séjour irrégulier

Sénégal : un célèbre blogueur guinéen envoyé en prison pour séjour irrégulier

Nianing: 7 migrants et 2 convoyeurs interpellés par la gendarmerie

Nianing: 7 migrants et 2 convoyeurs interpellés par la gendarmerie

ADVERTISEMENT