Fonds Covid au ministère des Sports : sur la piste d’un carnage financier

Convoqué à la DIC, le Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement (Dage) du ministère des Sports, Mamadou Ngom a détaillé aux enqupeteurs comment il a utilisé les 402 millions de FCFA alloués à ce Département. Les détails d'un scandale financier.

Ministère des Sports Sénégal

La gestion des 402 millions de francs des fonds Force Covid 19 alloués au ministère des Sports dirigé à l’époque par Matar Ba n’a pas été faite dans l’orthodoxie financière.

Le Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement (Dage) du ministère des Sports qui a fait face aux enquêteurs, a avoué avoir remis près de la moitié des 492 millions FCFA à la Fédération sénégalaise de basket-ball (Fsbb). Lors de son audition, Niang a reconnu avoir payé en espèces contre des décharges la somme de 205 millions.

La Fédé de basket a reçu 140 millions au lieu de 15

De cette manne financière qui devait être répartie à beaucoup d’entités, la Fédération sénégalaise de basket-ball, dirigée par Me Babacar Ndiaye, qui n'avait droit qu'à 15 millions, a reçu la rondelette somme de 140 millions.

Invité à justifier cette grosse différence, Mamadou Ngom Niang a indiqué aux enquêteurs, que décision avait été prise de payer 85 millions FCFA à la Fiba sous peine de sanctions, mais aussi de payer des frais d'hôtel estimés à 6 millions FCFA ainsi que 49 millions représentant des réclamations faites par le président de la fédération de basket, «créancière envers l'Etat du Sénégal» à hauteur de ce montant.

ADVERTISEMENT

Voulant compenser ces charges, il a versé 190 millions FCFA à la Fédération sénégalaise de basket-ball, alors que cette dernière n'avait droit qu'à une subvention de 15 millions.

Mais finalement, les charges ont été estimées à 140 millions FCFA. Ainsi, la Fédération de basket-ball a restitué au ministère des Sports le surplus de 50 millions FCFA.

Des paiements en espèces

L’autre problème du Dage du ministère des Sports, ce sont les paiements en espèces. A ce sujet, Mamadou Ngom Niang dit avoir utilisé ce procédé parce que le ministère des Sports ne dispose pas d'un compte de dépôt au Trésor public.

Or, il est de notoriété publique que les paiements en espèces des subventions et le système de compensation sont des pratiques contraires aux dispositions du Règlement général sur la Comptabilité publique.

«Le paiement des dépenses par virement à un compte bancaire ou postal est obligatoire pour tout règlement supérieur à un montant fixé par la réglementation en vigueur. Dans tous les cas, il est obligatoire, quel que soit le montant de la créance, pour tout règlement à effectuer au profit de créanciers inscrits au Registre du Commerce et du Crédit mobilier ou au Registre des Métiers ou de personnes morales de droit public ou privé», stipule l’article 104 du Règlement général sur la Comptabilité publique.

La ligue sénégalaise de foot a reçu 100 millions FCFA

Pour sa part, la Ligue pro avait reçu du ministère des Sports sa part. le président de l’époque, Saër Dièye Seck, avait reçu 100 millions de FCfa pour le compte de la Ligue sénégalaise de football professionnel (Lsfp).

Et, ceci, en espèces et sans décharge. Ce dernier, homme d’affaires reconnu et réputé, est allé déposer cette manne financière directement dans le compte bancaire de la Ligue pro. Appelé à justifier ce versement, la Direction de l’administration générale et de l’équipement du ministère des Sports a fait une décharge.

Interrogé, Saër Seck a reconnu avoir reçu les 100 millions des mains de Mamadou Ngom Niang pour le compte de la Ligue Pro. Seulement, il jure n’avoir déchargé à aucun moment. Et quand la décharge lui a été montrée, Saer Seck a assuré que ce n’est pas sa signature.

Gris Bordeaux a reçu 10 millions, sa signature imitée, son numéro d’identification falsifié

Ce n'est pas tout. Les lutteurs n’étaient pas en reste. L’Association des lutteurs en activité a reçu une petite part par rapport à ce qu’elle représente en terme de nombre

Seulement, la décharge indique 15 millions. Appelé à donner sa part de vérité, le président de l’Association, Gris Bordeaux, de son vrai nom Ibrahima Dione, dit n’avoir reçu que 10 millions de francs Cfa avec décharge.

Et quand la «preuve» du ministère lui a été montrée, Gris Bordeaux clame haut et fort qu’il n’a jamais signé une décharge de 15 millions. Pire, il indique que sa signature a été imitée dans la décharge. Et que le numéro d’identification qui a été mentionné dans cette décharge de 15 millions est différent du sien.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Il n'y aura pas de production farine à partir de lundi

Il n'y aura pas de production farine à partir de lundi

Plusieurs cas de Covid chez les pèlerins sénégalais

Plusieurs cas de Covid chez les pèlerins sénégalais

Niger: des militaires enlèvent un préfet et exige la libération de Bazoum

Niger: des militaires enlèvent un préfet et exige la libération de Bazoum

Si vous avez cette caractéristique, vous êtes d'une intelligence supérieure

Si vous avez cette caractéristique, vous êtes d'une intelligence supérieure

Présence militaire : Macron dépêche son envoyé personnel à Dakar

Présence militaire : Macron dépêche son envoyé personnel à Dakar

Guy Marius : «Macron sait que Diomaye balaiera tous les soldats français»

Guy Marius : «Macron sait que Diomaye balaiera tous les soldats français»

Mairie de Ziguinchor : un Conseil municipal convoqué le 27 juin pour remplacer Sonko

Mairie de Ziguinchor : un Conseil municipal convoqué le 27 juin pour remplacer Sonko

Trafic international de drogue : le rappeur AKBess placé sous mandat de dépôt

Trafic international de drogue : le rappeur AKBess placé sous mandat de dépôt

Euro 2024 : le Portugal qualifié en 8e

Euro 2024 : le Portugal qualifié en 8e

ADVERTISEMENT