En réalité, le terme GP signifie « Gratuité Partielle » et fait référence aux billets gratuits (ou à tarifs préférentiels) dont bénéficient les salariés d’Air France.

Sollicités par une diaspora sénégalaise orpheline de services d’envois de colis pas chers, les GP attirent du monde.

L’Observateur qui plonge dans l’univers des Gp après l’arrestation d’une Sénégalaise au Maroc pour trafic de drogue, en recense 3000 au Sénégal.

Avec les privilèges liés à leur statut, comme les cartes de fidélité au niveau des compagnies ou les facilités d’obtention du visa pour venir en France, les GP transportent 100 kg de bagages chacune par voyage là où un passager lambda est limité à 50 kg. Les marges semblent même très importantes.

Aujourd’hui, en fonction de la fréquence de mes voyages et du volume des commissions, je peux gagner entre 600 000 – 1 000 000 FCFA (915€ – 1500€) par mois avec un niveau de vie sénégalais, témoigne un GP.

Il n’y a pas de loi du marché. Chacun fixe ses prix par rapport au poids du colis et selon ses propres calculs, selon témoignages recueillis par le journal.

Les trafiquants de drogue dans le coup

Mais ce métier n’est pas sans risque car étant infiltré par des réseaux de trafic de drogue. Les dealers peuvent introduire de la drogue dans le GP sans que ce dernier ne s’en rende compte. Ce qui est arrivé à la Sénégalaise Fatou Kiné Ndiaye, qui ne se doutant de rien, a reçu un colis supposé être des chaussures, mais qui contenait en fait de la drogue.